Facebook prépare-t-il un concurrent de Google Street View ?

Facebook vient de racheter Mapillary, l’équivalent suédois de l’incontournable Google Street View. Ce logiciel, alimenté par une production participative, partage des photos géolocalisées qu’il développe lui-même.

Cette acquisition a été annoncée par Jan Erik Solem, cofondateur et PDG du site. Les termes de l’accord n’ont cependant pas été divulgués.

Crédit Photo : William Iven – Pixabay.com

Le rachat effectué par Facebook semble avoir pour but de concurrencer Google et Apple sur le marché de la cartographie.

C’est également une occasion pour Mapillary d’atteindre son objectif, qui consiste à proposer gratuitement ses cartes en ligne.

Une communauté d’un million de contributeurs

Mapillary met à contribution les utilisateurs répartis dans cent quatre-vingt-dix pays, afin de rassembler les photos de leurs rues et de leurs quartiers. Les images reçues sont traitées afin de créer une carte immersive de tous les coins du monde. C’est comme Google Street View, mais à titre participatif.

« Les données de Mapillary s’améliorent de plus en plus grâce aux photos envoyées par de nombreux contributeurs. Maintenant, nous franchissons une nouvelle étape importante et sommes heureux d’annoncer qu’il a rejoint Facebook pour agrandir l’effort de cartographie Open Source », a expliqué Solem.

Le service consiste donc à mettre en commun le savoir des utilisateurs. La plateforme inclut une communauté qui réunit plus d’un million de contributeurs partout dans le monde. Elle cartographie le globe, rue après rue et chemin après chemin.

À lire aussi : Facebook s’offre le studio Ready at Dawn

La plus grande base de données géographique libre qui soit

Les images seront utilisées de manière gratuite et à des fins non commerciales. Désormais, elles sont à la disposition de tous les abonnés. Chacun est libre d’utiliser, de télécharger et de réarranger les données. L’entreprise œuvre pour que les données cartographiques soient à la fois libres et ouvertes.

Les données cartographiques doivent être basées sur des informations géographiques. Elles sont utilisées pour représenter un territoire et pour avoir un repère quand on se retrouve sur certains endroits inconnus.

À lire aussi : Facebook Messenger testerait le déverrouillage par Face ID