Facebook : des excuses suite au scandale des pubs ciblées antisémites

Sheryl Sandberg, COO de Facebook, s’est excusée publiquement hier après l’affaire concernant les publicités ciblées antisémites. Le réseau social a été accusé de proposer des catégories publicitaires racistes et antisémites par un article paru sur ProPublica et dont les auteurs ne sont autres que les journalistes Julia Angwin, Madeleine Varner et Ariana Tobin.

Facebook s’est défendu en affirmant que ces annonces ont été générées automatiquement par des algorithmes sur la base d’informations fournies par les utilisateurs et d’autres données telles que leurs centres d’intérêt. L’affaire ayant suscité une grosse polémique, Sheryl Sandberg a admis la faute de Facebook.

Facebook

Pour limiter les dégâts, Facebook a immédiatement supprimé les critères de sélection incriminés. La marque a également promis de prendre des mesures pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise.

Propos choquants

Des champs avec des messages tels que « haine du juif » et un groupe rassemblant des utilisateurs ayant exprimé un intérêt commun pour des sujets comme « Comment bruler les juifs » ou « Comment les juifs ont ruiné le monde » ont pu être observés sur la plateforme publicitaire automatisée de Facebook.

Selon Sheryl Sandberg, « Le fait que ces termes haineux aient été, ne serait-ce que suggérés en tant qu’options sur le réseau social était totalement inapproprié et c’est un échec de la part de Facebook. Nous n’avons jamais prévu ou anticipé le fait que cette fonctionnalité puisse être utilisée de cette façon. »

Des mesures drastiques

Suite à ce scandale, Sheryl Sandberg a annoncé un renforcement des mesures pour contrôler les champs proposés aux utilisateurs. Les catégories publicitaires seront désormais vérifiées manuellement.

D’après le COO de Facebook, l’objectif est de « s’assurer que les contenus qui vont à l’encontre des normes de la communauté de Facebook ne puissent pas être utilisés pour cibler les   publicités. » La firme de Menlo Park promet donc « davantage d’examens et de surveillance d’origine humaine pour tous ses processus automatisés. »

Un système d’alerte sera également mis en place pour permettre aux utilisateurs de signaler les annonces qui ne respectent pas les conditions d’utilisations de Facebook. Pour éviter que ce genre d’incident ne se reproduise, elle a déclaré que le réseau social effectuera un contrôle plus strict des filtres proposés sur sa plateforme publicitaire.

Mots-clés facebookweb