Web

Facebook s’attaque à Groupon

Facebook Deals, on en parle depuis l’année dernière et nous avions même évoqué sa sortie en France le mois dernier. Bon, pour le moment, le service n’est pas disponible chez nous mais Mark Zuckerberg et ses copains vont bientôt le lancer dans cinq grandes villes américaines. Il sera donc bientôt possible d’accéder à une tonne de coupons de réduction. Autant dire que les gars de Groupon doivent être sur le pied guerre et on comprendra pourquoi.

Car en effet, Facebook, c’est plus de 500 millions de consommateurs potentiels. Et encore, ce chiffre n’est plus exact puisque le célèbre réseau social se situe désormais plus autour des 600 millions. Autant dire que le service profite d’une progression forte et que rares sont ceux à pouvoir rivaliser avec lui. En tout cas, Groupon n’en fait pas partie puisqu’il ne compte que 50 millions d’utilisateurs et qu’il n’arrive donc pas à la cheville de Facebook.

Rappelons également que Groupon souffre d’une mauvaise réputation. Ceux qui regardent de temps à autre Capital ont certainement du tomber sur ce fameux reportage qui est passé il y a quelques semaines de cela et qui mettait justement en scène le service de Andrew Mason. Un service qui n’honore pas toujours ses promesses et qui imposent aux commerçants des conditions très strictes et pas toujours avantageuses. Pour aller plus loin, on pourrait même aller jusqu’à dire que Groupon profite essentiellement de son monopole.

Monopole qui fondera bientôt comme neige au soleil, ce qui ne manquera pas de profiter aux consommateurs, évidemment. Comme dirait l’autre, plus on a le choix et mieux c’est. Pour tenir face à Facebook, Groupon n’aura d’autre choix que de revoir sa copie afin de continuer à séduire les internautes et les commerçants. Bien entendu, pour le moment, Andrew Mason peut dormir sur ces deux oreilles, Facebook Deals mettra sans doute plusieurs mois à s’implanter aux Etats-Unis et en Europe, mais cela finira bien par arriver.

Et puisqu’on en parle, il faut savoir que Google a récemment proposé à Andrew Mason de racheter son service. Le géant de la recherche lui a ainsi proposé par moins de 6 milliards de dollars pour Groupon. Forcément, notre jeune millionnaire a décliné l’offre, arguant que sa société valait au moins deux fois cette somme là. Maintenant, la question qu’on peut se poser, c’est de savoir combien vaudra Groupon une fois que Facebook aura investi le marché.

Via