Facebook se lance à la conquête du ciel avec son drone Aquila

Facebook a construit sa fortune en nous connectant les uns aux autres et il ne compte visiblement pas s’arrêter en si bon chemin. Non, et il souhaite même étendre son hégémonie aux régions les plus reculées. Comment ? Grâce à un drone autonome d’un nouveau genre, ou d’un genre nouveau. Car il faut bien l’avouer, Aquila ne ressemble pas vraiment à ses confrères.

Il est effectivement plus gros qu’un drone ordinaire, avec une envergure atteignant les 47,50 mètres. Pas mal, et il va de même pour son poids. L’appareil est aussi lourd qu’une petite voiture.

Aquila Facebook

Facebook veut connecter le monde entier, avec des drones.

Aquila n’a pas été conçu pour être piloté. En réalité, le drone pourra évoluer tout seul dans les airs, en s’appuyant sur une batterie de capteurs couplés à de savants algorithmes.

Une altitude moyenne comprise entre 18 et 27 kilomètres

Son altitude moyenne sera comprise entre 18 et 27 kilomètres. A titre de comparaison, les longs courriers volent à un peu plus de 10 000 mètres d’altitude. L’aigle de Facebook les dominera donc de toute sa superbe.

Autre point et pas des moindres, Aquila n’aura pas besoin de faire le plein pour voler. Il puisera l’énergie nécessaire à son fonctionnement dans les panneaux solaires recouvrant ses ailes.

Comme indiqué un peu plus haut, cet appareil n’a rien à voir avec les drones de loisir. En réalité, il n’a qu’un seul objectif : permettre aux personnes les plus isolées de se connecter à internet. Il y a effectivement des millions de personnes qui n’ont pas encore accès au réseau des réseaux.

Aquila n’a pas encore été testé par Facebook, du moins pas sous cette forme. Des essais auront lieu cet été, pour déterminer la viabilité du projet.

Notez pour finir que le géant des réseaux sociaux n’est pas le seul à vouloir connecter les gens vivants dans les régions les plus reculées du monde. Google travaille sur plusieurs projets similaires et il en va de même pour Elon Musk. Parmi les pistes envisagées par ces derniers, on trouve des satellites mais aussi des ballons.

Mots-clés aquilafacebook