Facebook sert aussi à annuler les mariages forcés

Facebook sert à pas mal de choses. Bien utilisé, le service peut en effet aider les particuliers à garder contact avec leurs proches ou les entreprises à faire connaître leurs produits et leurs services. Oui, et le service peut aussi aider à faire annuler les mariages forcés. C’est en tout cas ce que prouve cette étonnante histoire.

Sushila Bishnoi a dix-neuf ans et elle habite en Inde. En 2010, alors qu’elle n’avait pas plus de douze ans, ses parents l’ont mariée de force à un garçon de son entourage.

Mariage forcé Inde

En Inde, les mariages forcés font des milliers de victimes chaque année.

L’Inde, un pays très touché par les mariages forcés

Le Rajasthan fait partie des régions les plus touchées par cette pratique. Chaque année, des centaines de fillettes et d’adolescentes sont ainsi vendues ou même offertes par leur famille. Certaines n’ont même pas dix ans.

L’UNFPA, l’UNICEF et de nombreuses autres associations se battent depuis plusieurs années pour faire cesser cette pratique, mais la tâche n’est pas aisée et l’extrême pauvreté de certaines régions n’arrange rien à la situation.

Sushila Bishnoi avait seulement douze ans lorsqu’elle a été mariée de force à un garçon de son âge, un garçon issu d’une famille plus riche que la sienne. Sept ans plus tard, elle a décidé de reprendre le contrôle de son existence et de faire annuler son mariage.

Pour se faire, Sushila s’est rapprochée d’une militante indienne du nom de Kriti Bharti, une militante se battant depuis plusieurs années contre cette pratique d’un autre temps.

Elle a utilisé des captures prises sur Facebook pour prouver que le mariage avait bien eu lieu

L’annulation d’un mariage est tout à fait possible en Inde, mais l’épouse doit nécessairement prouver qu’elle était mineure au moment de la cérémonie. Une tâche difficile, car les filles mariées de force restent généralement chez leurs parents jusqu’à leurs dix-huit ans avant d’être envoyées à leur mari afin d’éviter les poursuites.

Sushila a donc eu l’idée de s’appuyer sur Facebook pour prouver que son mariage avait eu lieu bien avant sa majorité.

En effet, suite à la cérémonie, une cérémonie menée dans le plus grand secret dans le district de Barmer en 2010, les amis du marié avaient publié sur son profil plusieurs messages de félicitation. Sushila a donc pris plusieurs captures et elle les a ensuite fait parvenir à Kriti Bharti.

Grâce à ces dernières, la requête de Sushila a été approuvée par le tribunal indien chargé du dossier et le mariage a donc été annulé dans la foulée.

Mots-clés facebookweb