Facebook sert aussi à retrouver les motos volées

David Batrancourt est un motard rémois. Son bolide lui a été dérobé samedi soir dans le parking d’une résidence située dans le quartier Saint-Rémi, rue du Docteur-René-Jacquinet, à Reims. Treize heures plus tard, le voleur et la moto ont été retrouvés par la police. Le jeune homme a reçu l’aide de quelques informateurs et celle du numéro un des réseaux sociaux. Voilà une raison de plus qui rend Facebook incontournable.

La victime a remarqué que sa bécane, une Kawasaki Z 750, a disparu dimanche à 1 heure. Il a publié une photo de sa moto sur la plateforme à 4 heures. Six heures plus tard, un témoin prend contact avec lui. La cylindrée, dont le look n’est plus le même qu’avant, a été retrouvée à 11 heures, démontée par un Rémois de quarante ans.

Kawazaki

Le voleur est actuellement en liberté. Condamné pour vol, il devra comparaître devant la justice au mois de mars.

« Une annonce sur différents groupes Facebook »

La personne qui a informé David aurait vu un autre homme qui accompagnait le malfaiteur. D’après ce dernier, il ne s’agissait que d’un passant qu’il aurait croisé et à qui il aurait ensuite demandé de l’aide, pour pousser le véhicule. Il prétend ainsi être le seul acteur du délit.

Après avoir déposé une plainte au commissariat, le jeune homme a ensuite pensé à Facebook et à la solidarité des motards. « Dans la foulée, j’ai décidé de passer une annonce sur différents groupes Facebook, notamment un groupe de motards. J’ai posté le message à 4 heures du matin, avec une photo de ma moto », a-t-il confié.

Le témoin est d’ailleurs une dame, également passionnée de motos. « Vers 21 h 45, samedi, elle a tiqué à la vue de deux hommes qui poussaient une moto alors qu’ils n’avaient pas de casque. Chez les motards, ce sont des choses qu’on remarque. Elle a repéré la maison où les deux hommes sont rentrés », a-t-il déclaré.

« Grâce à l’entraide entre les motards »

David a indiqué ne pas être assuré contre le vol. Il devra donc réparer les dégâts par ses propres moyens. Néanmoins, il semble être soulagé : « heureusement, il n’a pas eu le temps de toucher à la mécanique, ce qui m’aurait coûté plus cher ».

« C’est grâce à l’entraide entre motards que j’ai retrouvé ma moto, et c’est grâce à l’entraide entre motards que je vais pouvoir la réparer. Sur le groupe Facebook, un mécano m’a contacté pour la remettre en état moyennant une somme très modique », a-t-il exprimé sa gratitude.

Mots-clés facebookweb