Facebook stoppe provisoirement les échanges de données avec Whatsapp en Europe

Fin de partie pour les partages de données entre Facebook et Whatsapp sur le vieux continent. Face aux récentes objections des équivalents allemand et anglais de la CNIL, le réseau social se résout à une retraite provisoire sur la fâcheuse question des échanges d’informations avec Whatsapp, sa filiale depuis 2014.

De quoi constituer une bonne nouvelle pour les utilisateurs européens de la messagerie. En effet si le duo Facebook / Whatsapp s’en était tenu à ses objectifs initiaux, certaines données personnelles de leurs usagers (en particulier les numéros de téléphone) auraient été communiquées à des entreprises tierces, et ce à des fins publicitaires.

whatsapp-facebook

Facebook a décidé de stopper (provisoirement) le partage de donnée avec Whatsapp en Europe

Si l’on aurait sans aucun doute apprécié un arrêt définitif des échanges de données entre les deux services, cette mesure sonne malgré tout comme une petite victoire des organismes européens en charge de la protection des données personnelles. Reste à voir ce que Facebook prévoit de faire à l’avenir, car en l’état le projet n’est pas mort mais plutôt destiné à être reconsidéré.

Quand le G29 tape du poing sur la table…

C’est effectivement fin octobre que le G29 (regroupant les différentes autorités nationales en matière de protection des données personnelles) avait fait part de ses inquiétudes à Facebook et sa filiale, au moyen de deux missives. Deux lettres qui demandaient notamment à Whatsapp de mettre un terme au partage des données de ses utilisateurs “jusqu’à ce que des garanties juridiques appropriées puissent être apportées”.

Une demande d’autant plus justifiée que Whatsapp avait promis à ses usagers (lors de son rachat en 2014) qu’il n’y aurait pas d’échanges d’informations entre les deux services.

Facebook met momentanément son projet en pause

Face à cette demande et aux réticences des différents organismes européens souverains en matière de protection des données, Facebook a pris la décision de stopper momentanément ses projets en vue d’étudier en profondeur les objections exprimées.

Il y a donc de fortes chances que Facebook remonte au créneau, mais avec un nouveau plan, mieux préparé, et surtout – du moins on l’espère – plus respectueux des droits de ses utilisateurs et de ceux de sa filiale.

Mots-clés facebookwhatsapp