Facebook a supprimé 364 pages, groupes et comptes liés à Sputnik

Facebook déclare avoir fermé des centaines de comptes liés au groupe médiatique Sputnik. Le responsable de la politique de cybersécurité du réseau social affirme avoir pris cette décision suite à un conseil de la police. Ces comptes identifiés comme appartenant à des employés de Sputnik ont été supprimés car ils traitaient des sujets qui sèment la discorde à l’aube des élections.

L’agence de presse russe qualifie cet acte d’ingérence à la vie politique de la Russie et affirme qu’il s’agit d’une décision purement politique pour influencer le résultat de la course à la présidentielle.

En réponse aux diverses accusations lancées à l’encontre de la plateforme, son Directeur général a affirmé que désormais, Facebook adopte une politique qui vise à opprimer tout acte répréhensible présent sur la plateforme.

Sputnik en ligne de mire

Sputnik est une agence de presse russe qui s’est donné pour mission de lutter “contre la propagande occidentale”.

Le média considère que les Occidentaux veulent imposer un point de vue unique pour tout le monde. Contrairement aux Occidentaux qui prônent un monde unipolaire, l’objectif est de promouvoir un monde multipolaire selon son président Dmitri Kissilev.

En occident, l’agence de presse est accusée de lancer des discours anti OTAN, des mouvements de contestation et des campagnes de désinformation via son hebdomadaire Vesti nedeli, la chaîne publique Rossia, le site Sputniknews.com et les réseaux sociaux comme Instagram et Facebook.

La riposte de Facebook

Dans le cadre de la politique de sécurité relative à l’utilisation du réseau social, Facebook interdit dorénavant le contenu extrémiste ainsi que les diverses opérations de propagande. Les discours incitant à la haine sont également mis dans le même panier. C’est cette politique que la plateforme a utilisée pour justifier sa décision de fermer les centaines de pages liées de près ou de loin à Sputnik.

Malgré cette explication, les opinions sur cette affaire divergent. Certaines personnes pensent que Facebook a raison d’avoir supprimé ces comptes tandis que d’autres n’écartent pas le fait qu’il y a nécessairement un dessein politique dans une telle décision.

Cette situation relate d’une part la lutte d’influence entre l’Occident et la Russie, ce qui n’est pas prêt de s’atténuer à la lumière des différends opposants les protagonistes.

Mots-clés facebook