Facebook : un cas de violence domestique sordide sur fond de likes

Facebook s’est retrouvé mêlé à un nouveau cas de violence domestique particulièrement sordide. Un forcené a en effet frappé sa femme au visage pour chaque like reçu par les photos publiées par cette dernière.

L’affaire remonte au début du mois du novembre. Adolfina Camelli Ortigoza, une Paraguayenne de vingt-et-un ans, se trouvait en compagnie de son compagnon chez elle lorsqu’une violence dispute a éclaté entre eux. L’homme lui reprochait en effet de se mettre un peu trop en avant sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook.

Violence

La situation a rapidement dégénéré et Pedro Heriberto Galeano, le forcené, l’a alors menacée de lui asséner un coup pour chaque like obtenu sur les photos partagées sur son profil.

Un coup pour chaque like obtenu sur Facebook

L’homme a donc commencé par lui extorquer ses identifiants et il s’est ensuite connecté à son compte Facebook. Puis, il s’est mis à partager des photos de sa petite amie sur son profil.

Pour chaque like reçu d’un autre homme, Galeano lui assénait un violent coup de poing au visage.

Adolfina a tenté à plusieurs reprises de le ramener à la raison et de lui échapper, mais ses tentatives se sont toutes soldées par de cuisants échecs et l’homme l’a ainsi tenu en captivité pendant plusieurs semaines.

Fort heureusement, le père du forcené a fini par se rendre compte de la situation et il s’est immédiatement rendu au poste de police le plus proche pour dénoncer son fils. Les autorités ont envoyé plusieurs policiers armés à son domicile pour l’appréhender. L’homme n’a opposé aucune résistance et il a été transféré au commissariat pour être interrogé.

Il risque une peine maximale de 30 ans de prison

Durant l’échange, Galeano n’a pas cherché à mentir et il a tout avoué.

Adolfina a été immédiatement transportée aux urgences. Elle a le visage extrêmement tuméfié et son nez a été cassé à plusieurs reprises. Les dents n’ont pas été abîmées en revanche. Son bourreau a en effet pris soin de lui mettre un linge dans la bouche durant chaque passage à tabac.

La victime a subi plusieurs interventions depuis la semaine dernière, des opérations visant sa cloison nasale, mais également ses lèvres. Elle n’a pas réussi à se reconnaître elle-même en se regardant dans le miroir.

Galeano est accusé pour sa part de tentative de meurtre et d’enlèvement. L’homme passera prochainement devant un tribunal et il risque une peine maximale de trente ans de prison.

Mots-clés facebookweb