Facebook : un homme poursuivi pour avoir posé en tenue d’Airsoft

Facebook se retrouve une nouvelle fois mêlé à une drôle d’affaire judiciaire. Un Écossais originaire de Grangemouth est en effet poursuivi pour avoir publié une photo sur laquelle il posait en tenue d’Airsoft.

L’Airsoft est né dans les années soixante au Japon. Suite au traité d’armistice imposé par les États-Unis après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les autorités nippones ont en effet été obligées d’interdire la détention d’armes à feu aux civils, même dans le cadre des collections.

AirSoft

Maruzen, une entreprise locale, a donc eu l’idée de créer des répliques en plastique ou en résine de métal des armes les plus populaires.

L’Airsoft, un hobby né dans les années 60

En 1970, des ingénieurs et des techniciens ont alors eu l’idée d’aller plus loin et de produire des armes fonctionnelles capables de tirer des billes en plastique indolores. Ces produits ont très vite rencontré le succès et de nombreux collectionneurs ont alors eu l’idée d’organiser des matchs mettant en compétition des équipes de tout horizon. L’Airsoft était né.

Le phénomène a rapidement franchi les frontières nippones et l’Airsoft est désormais présent dans tous les pays. Certains passionnés organisent même des rassemblements d’étalant sur plusieurs journées.

Christopher Turnbull se passionne depuis longtemps pour l’Airsoft et il lui arrive fréquemment de publier des photos en ligne sur ses profils sociaux ou même dans les groupes dédiés à cette pratique.

Durant l’été, l’homme a donc publié une série de photos et de vidéos sur Facebook et plus précisément dans un groupe spécialement créé pour rassembler les passionnés d’Airsoft. Ces images le montraient en tenue au milieu de plusieurs répliques.

Poursuivi pour avoir partagé des photos d’Airsoft sur Facebook

Stuart Brodie, un officier de police écossais, est tombé sur ces photos un peu plus tard et il n’a pas apprécié le spectacle. Loin de là, même, puisqu’il a déposé une plainte formelle devant un tribunal.

D’après The Register, l’avocat de Christopher a tenté à plusieurs reprises de mettre fin aux poursuites, mais le magistrat saisi de l’affaire n’a pas été sensible aux arguments présentés et l’homme a donc été inculpé pour publication de “contenus indécents, obscènes ou indécents”.

En France, c’est un lycéen de Poitiers qui a eu la très mauvaise idée de montrer une arme d’Airsoft à ses camarades en la rendant à son propriétaire, un autre étudiant de l’établissement.

Ignorant le caractère factice de l’arme, le personnel encadrant a immédiatement prévenu la police et plusieurs agents sont intervenus sur place. Les deux lycéens passeront prochainement devant le conseil de discipline de leur lycée et ils risquent pour leur part l’exclusion définitive.

Mots-clés facebookjustice