Facebook : un violeur récidiviste a été arrêté

Kevin Finch a utilisé Facebook pour trouver et attirer à lui trois adolescentes en leur faisant miroiter un nouvel emploi rémunéré. Il les a toutes violées. Fort heureusement, la police a fini par retrouver sa trace. L’homme a été arrêté et condamné à la prison à vie.

Kevin Finch a la trentaine bien tassée et il est originaire du Royaume-Uni. L’année dernière, il a utilisé Facebook pour contacter une jeune femme âgée de seulement dix-huit ans. Il lui a proposé un emploi de nettoyage.

Prison Facebook

Intéressée, la femme a accepté de le rencontrer pour passer un entretien.

Il utilisait Facebook pour contacter ses victimes

L’homme est passé la chercher avec sa camionnette et il l’a ensuite conduit à un parking situé à Ventnor, une station balnéaire située sur l’île de Wight. Il lui a ensuite asséné un violent coup de poing à l’œil avant de la traîner à l’arrière de sa camionnette pour la violer.

Après l’agression, Finch a menacé la femme de la tuer si elle racontait la vérité à la police.

Cette dernière ne s’est pas laissée impressionner. Elle s’est donc rendue au commissariat pour porter plainte. La police a immédiatement ouvert une enquête et elle a rapidement retrouvé la trace de l’homme. Il a été immédiatement placé en détention.

En poursuivant leurs investigations, les enquêteurs ont réalisé que Finch n’en était pas à sa première agression. Il s’en est effectivement pris à deux autres femmes en 2015 et en 2003. L’une d’elles avait à peine seize ans.

Trois agressions reconnues

À chaque fois, l’homme a utilisé le même mode opératoire. Il contactait en effet ses victimes sur Facebook pour leur proposer un emploi dans son entreprise. Ensuite, il s’arrangeait pour les attirer dans un endroit tranquille et isolé afin de les violer. Toutefois, il avait réussi à passer entre les mailles du filet en dépit de ces multiples agressions.

Finch a reconnu ces agressions et il a été reconnu coupable par le tribunal. Le juge l’a condamné à une peine de prison à vie et il devra purger sa peine pendant au moins dix ans.

Andrea Hills, le procureur, a déclaré que l’homme était un délinquant sexuel extrêmement dangereux et qu’il représentait un risque réel pour toutes les femmes, d’autant que son mode opératoire lui permettait de toucher un maximum de victimes potentielles.

Mots-clés facebooknopub