Facebook veut mettre la main sur les articles des journaux américains

Facebook ne se contente plus de mettre en relation les internautes. Désormais, la plateforme veut passer à l’étape suivante et diffuser du contenu auprès de ses utilisateurs. Le géant des réseaux sociaux est même en train de négocier un accord avec plusieurs médias américains pour héberger leurs contenus.

Si l’on en croit les informations dont on dispose, le géant américain se serait rapproché de plusieurs grands noms de la presse et du web. Dans le lot, on trouverait notamment le New York Times, le National Geographic et Buzzfeed.

Accord médias Facebook

Facebook aimerait récupérer les articles de certains journaux.

Les termes exacts de ce partenariat ne sont pas connus. Facebook envisagerait de mettre en place un nouveau format pour mettre en valeur les publications de ces médias. Il serait aussi question d’un accord financier mais il faudra sans doute attendre le communiqué de presse officiel pour avoir une idée de sa teneur.

Vers une nouvelle plateforme de publication à part entière, directement intégrée à Facebook ?

Quoi qu’il en soit, si un tel partenariat doit réellement voir le jour, alors il risque de changer pas mal de choses pour les internautes puisque ces derniers n’auront plus besoin d’ouvrir une nouvelle page pour accéder aux articles publiés par leurs sites préférés. Facebook, de son côté, pourra garder captif ses utilisateurs et s’assurer qu’ils ne quittent pas sa plateforme.

Et pour les éditeurs de contenus, alors ? Je ne vous le cache pas, cet accord me laisse finalement très perplexe.

Il y a l’aspect financier, pour commencer. Avec ce système, les internautes n’auront plus besoin de se rendre sur Buzzfeed pour consulter ses articles. Les statistiques du site vont donc baisser. A terme, cela pourrait aussi avoir des conséquences fâcheuses sur la valeur de son inventaire.

Après tout, pourquoi s’embêter à négocier avec un site quand on peut directement lancer des campagnes sur le réseau social ?

Mais ce n’est pas ce qui m’inquiète le plus. Facebook règne en tyran sur sa propre plateforme. Il est le maître des lieux et il fait ce qui lui chante. Il dicte ses propres règles et chacun doit faire avec. On ne négocie pas avec une entreprise privée, encore moins quand elle pèse des milliards de dollars.

Pas de nudité, pas de pseudonymes, pas de choses qui fâchent, pas de choses qui choquent, le réseau social donne une vision totalement édulcorée (et naïve) de notre monde. Un peu comme si nous le fixions depuis le point de vue de Mark Zuckerberg et de ses associés.

J’ai peut-être une vision très idéalisée du métier mais cet état de fait me paraît totalement incompatible avec le travail de journaliste. En passant un accord avec Facebook, ces médias pourraient bien devoir renoncer à terme à leur indépendance.

Mots-clés facebookweb