Facebook sert aussi à dénoncer le racisme ordinaire

Facebook fait souvent la une des médias pour ses errances, mais il arrive aussi que la plateforme se révèle utile dans certains cas. D’Arreion Toles en sait quelque chose puisqu’il a utilisé le service pour dénoncer les agissements d’une de ses voisines.

D’Arreion Toles habite dans le centre-ville de Saint-Louis, dans le Missouri. Un soir, alors qu’il rentre du travail, une certaine Hilary Brooke Thornton l’empêche d’entrer dans l’immeuble, en se disant mal à l’aise à l’idée qu’un homme noir ne pénètre dans sa résidence de luxe. Il s’en suit un échange. Suite à quoi la femme prend son téléphone pour appeler la police.

Licenciement

D’Arreion a enregistré toute la scène et l’a postée sur Internet, plus précisément sur Facebook. L’homme raconte : « Être un homme noir en Amérique et rentrer à la maison. Une femme essaie de m’empêcher d’entrer dans mon immeuble parce qu’elle ne se sent pas en sécurité. Je n’arrive pas à croire que l’Amérique ressemble à cela en 2018 ! »

Les policiers auront mis une demi-heure pour arriver sur les lieux. Tout finira par rentrer dans l’ordre. Le cauchemar ne fait cependant que commencer pour Thornton car la vidéo de D’Arreion est vite devenue virale.

Une vidéo publiée sur Facebook

Sur la vidéo, on voit Hilary Thornton demander à D’Arreion Toles de prouver qu’il a un appartement dans l’immeuble. L’homme rétorque : « Vous me bloquez dans mon immeuble. Ceci est mon bâtiment aussi. »

Elle le laissera finalement entrer, mais le suivra jusqu’à sa porte.

La vidéo a été partagée des milliers de fois sur Facebook. Les internautes n’auront par ailleurs pas mis beaucoup de temps pour identifier la femme. Son attitude lui coûtera son poste de responsable d’immeuble.

Ironie du sort, Thornton n’était pas la gestionnaire du bâtiment où vit actuellement D’Arreion.

D’Arreion Toles refuse de mettre de l’huile sur le feu

Sur le moment, l’homme a été choqué, affirmant qu’il ne pensait pas que cela lui arriverait un jour. Il a néanmoins affirmé qu’il ne lui en voulait pas et qu’il n’avait pas l’intention de la poursuivre en justice. « Je lui souhaite le meilleur. Je voudrais toujours avoir une conversation avec elle. »

D’Arreion Toles s’adresse aussi aux internautes et en appelle à la retenue – cela laisse supposer qu’Hilary Thornton a probablement subi les foudres de plusieurs milliers de personnes sur Internet. Toles exhorte notamment le public à ne pas s’acharner sur Thornton et de profiter de la vie au maximum. « Ce message s’adresse à tous les âges, toutes les cultures, toutes les couleurs ! »

Mots-clés facebook