Faîtes attention à qui vous confiez votre ADN !

L’affaire du Golden State Killer a laissé beaucoup de monde perplexe. Avant l‘arrestation du criminel présumé, les gens n’avaient pas sérieusement pris en considération l’impact que pouvait causer la remise de leur matériel génétique à des entreprises privées.

Pour rappel, ce sont les données génétiques du cousin du suspect dans l’affaire du Golden State qui ont permis de procéder à l’arrestation de ce dernier.

À l’heure actuelle, de nombreuses personnes commencent à se demander combien d’informations ont été volontairement fournies aux entreprises, sans parler de celles que récoltent les réseaux sociaux et comment elles auraient dû les fournir ? Le problème est que l’histoire a plusieurs fois montré que les recherches ADN n’étaient pas fiables à 100%.

Une erreur dans l’analyse ADN a causé l’emprisonnement d’un homme innocent de Houston après que le technicien prétendait que son ADN correspondait à un échantillon recueilli dans une affaire de viol.

L’issue du procès aux mains du jury

Dans l’affaire du Golden State, le présumé tueur et violeur aura un procès et il appartiendra au jury d’évaluer les preuves disponibles. Cependant, il est tout à fait possible que cette analyse ADN ait permis de traduire en justice le tueur de Golden State, Joseph James DeAngelo.

Le procédé dont les autorités ont fait usage dans cette affaire rappelle à quel point l’ADN peut s’avérer utile d’autant plus que les analyses génétiques deviennent actuellement de plus en plus accessibles, populaires et bon marché.

Le partage des informations génétiques à éviter

S’il est finalement assez rare d’avoir recours à l’analyse ADN dans les investigations policières, elle a toujours été utilisée pour révéler la parenté, la lignée et l’origine d’une personne.

C’est d’ailleurs ce que proposent de faire les entreprises comme Ancestry, 23andMe et GEDMatch.

Le problème se situe finalement au niveau de la quantité d’informations que nous donnons tous volontairement ou indirectement aux entreprises. Même si certaines d’entre elles, comme Ancestry et 23andMe, refusent de partager leurs bases de données avec les autorités tant qu’elles ne présentent pas une ordonnance du tribunal, ce n’est pas le cas de GEDMatch, le site utilisé par le cousin de Joseph James DeAngelo où la confidentialité fait défaut.

De ce fait, il est important de savoir à qui vous remettez vos informations personnelles et, plus particulièrement votre ADN, car même si vous le récupérez, l’entreprise pourrait toujours vendre vos données.