Fake news pour les internautes, fake données pour les entreprises

Après la propagation des fake news sur internet, place aux fausses données qui s’invitent dans les entreprises. Une étude du RSA a révélé en  début d’année que plus d’un consommateur français sur deux soit 55% admet avoir falsifié ses données personnelles durant l’achat d’un produit ou un service en ligne.

Trois consommateurs sur quatre indiquent qu’ils font cela, car ils se soucient de l’usurpation de leur identité. D’après cette étude, plus le consommateur est jeune, plus il est susceptible de mentir sur ses informations personnelles. Dans la tranche d’âge des 18-24 ans, 74% ont déjà falsifié les données qu’ils fournissent en ligne contre 52% pour les 25-34 ans.

Test résistance banques

Cette habitude des consommateurs fausse les données que détiennent les entreprises sur leurs clients.

Numéro de téléphone et date de naissance

Les informations sur lesquelles les consommateurs français mentent le plus sont leur numéro de téléphone (32%), leur date de naissance (19%), leur adresse (18%) et même leur nom (17%). Interrogés sur les raisons qui les poussent à mentir sur ces informations, ils ont notamment indiqué qu’ils ne voulaient pas être dérangés.

60% des consommateurs disent ne pas vouloir recevoir de communications non sollicitées de la part des entreprises. 51% affirment ne pas vouloir recevoir de publicités et 33% estiment que les informations demandées n’ont aucun rapport avec le produit ou le service proposé. 32% des clients ne font pas confiance aux entreprises et doutent de leur capacité à conserver et à traiter leurs données de manière sécurisée.

Des conséquences sur les entreprises

L’étude RSA affirme que 69% des consommateurs français sont prêts à boycotter une entreprise si celle-ci montre un manque d’intérêt pour la protection des données de ses clients. On remarque aussi que la tolérance baisse en fonction de l’âge des consommateurs. 82% des clients de plus de 55 ans se disent prêts à boycotter les entreprises pour ce motif contre 65% chez les 18-24 ans.

Les informations collectées par les entreprises sur leurs clients leur permettent de proposer des produits et des services personnalisés qui répondent aux besoins des consommateurs. Toutefois, seulement 28% des clients pensent que cela permet réellement aux entreprises de leur offrir de meilleures offres.

D’autre part, 49% des consommateurs se sentent contraints de donner des informations personnelles en échange de produits et de services.