Fast and Furious demande des infos à la NASA pour aller dans l’espace

Fast and Furious 9 arrive sur nos écrans prochainement. Un film amorçant un final en deux parties avec Fast and Furious 10. Ce final promet donc de repousser toujours plus les limites du divertissement puisque nos héros vont s’envoler… dans l’espace (pour de faux). Vin Diesel, qui porte Fast and Furious sur ses épaules depuis une décennie, se montre très enthousiaste à ce propos. Car il s’agit là de l’apogée d’une franchise aux milliards de dollars au box-office mais qui doit bien se conclure. Et pour mettre en scène la séquence dans l’espace, le réalisateur de Fast and Furious, Justin Lin, a sollicité de l’aide.

Cette aide n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit de spécialistes des fusées de la NASA.

Dom Toretto, incarné par Vin Diesel, aux côtés de son frère maudit
Crédit : Universal Pictures International France

Fast and Furious, bien que cela peut paraître surprenant, veut rester un peu réaliste.

Justin Lin se tourne vers la NASA pour la future scène dans l’espace

On peut le dire : depuis une décennie, Fast and Furious a bien changé. La franchise n’a désormais plus d’encrage avec la réalité. Alors personne n’a été surpris lorsque Vin Diesel a révélé que l’équipe va s’envoler dans l’espace pour le dernier film. Il s’agit là du point culminant de ce divertissement assumé à 100%.

Alors pour la production, il s’agit de savoir comment mettre en scène ce voyage dans l’espace. Vont-ils utiliser une voiture ? Comme piloter un engin du genre au dessus de l’atmosphère ? Comment freiner ? Voyager dans les étoiles est incroyablement compliqué ! Si Fast and Furious n’est pas vraiment réaliste, les personnages restent incapables de survivre dans l’espace sans équipement adapté.

Justin Lin explique qu’il n’a jamais pris pour acquis le fait d’aller dans l’espace, précisant que beaucoup d’échanges ont eu lieu à ce propos. Le cinéaste a posé des questions aux spécialistes des fusées de la NASA. Des spécialistes qui, toujours selon Justin Lin, sont passés de « Mais qu’est-ce que c’est que cette idée ? » à « Est-ce que c’est vraiment possible ? ». Le cinéaste, toujours sûr de lui, conclut que « c’est l’une des scènes d’action les plus solides de notre franchise ».

Mais que Justin Lin se rassure : on ne demande pas de réalisme à Fast and Furious, même si certains apprécieront le geste !