FAST, le plus puissant radiotélescope au monde, est désormais pleinement opérationnel

Après une période d’essai où il a pu identifier 102 nouveaux pulsars en seulement deux ans, le radiotélescope géant chinois dénommé FAST est maintenant totalement opérationnel. FAST, qui veut dire Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope, est actuellement le plus grand et le plus puissant radiotélescope au monde, avec un diamètre de 500m, dépassant les 305m du radiotélescope Arecibo situé à Puerto Rico qui était auparavant le plus grand de sa catégorie.

La construction de FAST dans les montagnes du sud-ouest de la Chine, dans la province du Guizhou, a commencé dans les années 90. Les premiers tests opérationnels ont ensuite été effectués en 2016.

Crédits Pixabay

Récemment, le gouvernement chinois, par le biais de l’agence officielle Xinhua, a déclaré que FAST était désormais fonctionnel et surtout, accessible aux astronomes du monde entier.

La mission du nouveau télescope

Selon les scientifiques qui sont derrière la création de FAST, la mission principale du radiotélescope sera de résoudre les mystères sur l’origine et l’évolution de l’univers. Parmi les signaux que les chercheurs espèrent capter avec l’instrument, il y a les ondes gravitationnelles, les signaux liés à la matière noire, mais aussi ceux envoyés par d’éventuelles civilisations extraterrestres.

En plus de ces signaux, les astronomes comptent aussi détecter des FRB ou Fast Radio Bursts, qui sont des salves d’ondes radio ne durant que quelques millisecondes, à l’aide du nouvel instrument. Jusqu’à maintenant, l’origine des FRB est toujours restée inconnue. Selon Victoria Kaspi, astrophysicienne à l’Université McGill au Canada, le radiotélescope FAST sera un excellent outil pour détecter et étudier les FRB les plus faibles.

Le télescope donnera des indices sur les mécanismes d’émission de ces salves et peut-être également sur leur origine.

Les avantages de FAST

Le radiotélescope FAST présente de nombreux avantages par rapport aux autres radiotélescopes existant actuellement. Selon Min Mundo Yun, professeur en astronomie à l’Université du Massachusetts, ce nouvel instrument va considérablement améliorer la capacité des chercheurs à sonder l’univers à la recherche de signaux cosmiques. Ces derniers sont de nature très faible, voire quasiment indétectable.

FAST est constitué d’environ 4400 panneaux en aluminium qui peuvent se déplacer pour se concentrer sur différentes zones du ciel. Selon les explications de Martha Haynes, astronome et professeur à l’Université Cornell aux États-Unis, cette capacité à se concentrer sur une zone déterminée est l’un des principaux avantages de FAST sur Arecibo. Les panneaux de ce dernier ne peuvent en effet pas être activement réinitialisés.

Le radiotélescope FAST, surnommé « l’œil de la Chine », bien que très puissant, créera toutefois de nouveaux défis pour les chercheurs. Par exemple, il faudra trouver un moyen de gérer efficacement la quantité gigantesque de données qui sera collectée. Le télescope devra aussi être capable de supprimer les interférences radio générées par l’homme. En tout cas, on attend beaucoup de ce radiotélescope géant qui ne manquera pas de nous révéler quelques secrets de notre univers.

Mots-clés astronomiefast