FAST va partir à la chasse aux extraterrestres dès septembre

La Chine compte bien prendre une part importante dans la recherche d’une forme de vie extraterrestre. D’après un média local, FAST va en effet commencer à rechercher des signaux étrangers en septembre.

Le radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture, ou FAST pour les intimes, est à l’heure actuelle le plus grand radiotélescope à un seul élément au monde, avec une sensibilité équivalente à environ trois fois celle des installations d’Arecibo.

Une photo représentant l'immensité de l'Univers

Photo de Thomas Grams – Unsplash

Le projet a vu le jour au milieu des années 90, mais la Chine a eu besoin de deux décennies pour le mener à son terme. Pour un coût total de très exactement 1,2 milliard de yuans, soit environ 165 millions d’euros.

FAST va écouter le ciel à partir de septembre

L’inauguration de FAST a eu lieu le 25 septembre 2016, mais le radiotélescope a passé près de deux ans en phase de test. Et d’après les informations communiquées par l’organe de presse chinois, les derniers tests se sont terminés en janvier, mais les scientifiques présents sur place ont dû procéder à des réglages supplémentaires depuis.

Et il semblerait que ces derniers aient enfin porté leurs fruits.

En effet, le gouvernement chinois a annoncé que FAST rentrera en phase d’activité en septembre. Plus important, le radiotélescope se focalisera sur la recherche de signaux étrangers et il démarrera donc une phase d’écoute afin de tenter de localiser des émissions radio pouvant témoigner de l’existence d’une autre civilisation que la nôtre.

À lire aussi : FAST, le plus grand radio télescope du monde, est désormais pleinement fonctionnel

Pour d’éventuels signaux aliens, mais pas que

Néanmoins, la recherche de ces signaux ne devrait pas impacter les autres projets menés par les équipes présentes sur place. FAST n’a en effet pas uniquement pour but de rechercher et de détecter des signaux aliens. En réalité, le radiotélescope va un peu plus loin et il se focalise ainsi sur tous les signaux radio distinctifs provenant de l’espace profond. Ce qui vaut également pour les sursauts radio rapides.

Reste que le projet est extrêmement ambitieux. Installé près du village de Dawodang à 170 km de Guiyang, FAST s’étend en effet sur un diamètre de cinq cents mètres. Histoire de mettre ce chiffre en perspective, il faut rappeler que le radiotélescope d’Arecibo ne dépasse pas les 300 mètres de diamètre.

En tout, le réflecteur de FAST se compose ainsi de 4 450 panneaux triangulaires placés sur une armature en métal. L’ensemble est recouvert d’un revêtement en aluminium. Et le réflecteur du radiotélescope s’étend donc sur 196 000 mètres carrés.

Mots-clés extraterrestresfast