Faut-il craindre le Hantavirus, le nouveau virus qui a fait une victime en Chine et affole les réseaux sociaux

Alors que la lutte contre la pandémie de Covid-19 bat son plein, on apprend qu’un autre type de virus a fait une victime en Chine. En effet, lundi dernier, un chinois qui habite dans la province du Yunnan est décédé dans un bus, alors qu’il rentrait du travail.

Selon les informations relayées par Global Times, on a détecté chez cet homme la présence de l’Hantavirus, un zoonose qui se transmet de l’animal à l’homme via des fluides biologiques comme la salive, l’urine ou les excréments et qui concerne particulièrement les rongeurs.

Crédits Pixabay

Bien évidemment, dans le contexte actuel où la panique et la méfiance sont de mise en raison de la pandémie de Covid-19, c’est une nouvelle qui n’a pas manqué de faire rapidement le tour de la toile. Ceci étant, il semblerait que l’Hantavirus soit moins susceptible de produire les mêmes dégâts que son homologue Coronavirus.

Le Hantavirus n’est pas transmissible par l’air, mais attention aux rongeurs

D’après les informations qui circulent, les 32 passagers qui étaient présents dans le bus au cours du trajet ont été testés pour le Hantavirus. On ne connaît pas encore les résultats de ces tests, mais il faut savoir ce virus n’est pas transmissible par l’air.

En effet, d’après le CDC, la famille des Hantavirus se caractérise par un mode de transmission naturelle des animaux vertébrés à l’être humain. C’est ce qu’on appelle communément un zoonose.

Aussi, ce virus va passer des rongeurs à l’homme par le contact avec l’urine, les excréments ou la salive des rats ou des souris infectés. Il faut donc éviter de se toucher les yeux, la bouche ou le nez quand on pense avoir été en contact avec ces fameux fluides biologiques de rongeurs. Par ailleurs, le contact entre deux personnes ne transmet pas ce virus entre l’infectée et la personne saine.

Même si ce virus est mortel, la lutte contre les rongeurs est la meilleure prévention

En ce qui concerne les symptômes, les infections à Hantavirus se présentent sous diverses formes, allant d’un état fiévreux, de douleurs à la tête et aux muscles ou même au ventre. Ce qui rend son diagnostic un peu délicat, car les symptômes ressemblent à ceux de la grippe.

Cependant, au bout d’une dizaine de jours, les symptômes vont s’aggraver et l’individu va présenter des affections respiratoires accompagnées de toux et de sécrétions causant la difficulté respiratoire (syndrome pulmonaire) ou une fièvre hémorragique accompagnée d’un syndrome rénal. Au final, l’individu sera même susceptible de succomber à l’infection, et pour information on n’a pas encore trouvé de vaccin ni de traitement pour les infections à Hantavirus.

Le CDC recommande de s’attaquer aux vecteurs de la maladie, en l’occurrence les rongeurs afin de se prémunir d’une éventuelle infection à Hantavirus, ce qui est encore la meilleure prévention pour ne pas l’attraper.

Mots-clés santévirus