Faut-il étendre la redevance TV à tous les foyers ? Oui selon le PDG de Radio France

Selon Mathieu Gallet – PDG de Radio France depuis 2014 et ancien dirigeant de l’INA – la France doit se calquer au modèle germanique en matière de redevance TV et taxer tous les foyers, qu’ils soient détenteurs d’un téléviseur ou non. C’est ce que l’on apprend d’une interview publiée par Le Monde, dans laquelle l’intéressé a exprimé sa vision des médias publics.

Pour lui la France doit à tout prix conserver des « médias publics forts« , tout en les dotant d’un système de financement qui soit « pérenne« . Pour atteindre ces objectifs, le patron de Radio France estime qu’une réforme de la contribution à l’audiovisuel public est hautement souhaitable.

télé-redevance

Faut-il étendre la redevance TV à tous les foyers français ? La réponse est oui pour Mathieu Gallet, PDG de Radio France.

Faut-il étendre la redevance TV à tous les foyers de France et de Navarre ? Si de nombreux Français seraient tentés de répondre non, Mathieu Gallet estime pour sa part qu’il en va de la bonne santé des médias publics, et notamment du groupe France Télévision. Il faut dire que le statut de cette fameuse taxe n’a pas vraiment évolué ces dernières années. Cette dernière reste réservée aux ménages détenteurs d’une télévision, et ce alors que la télévision est accessible sur bien d’autres supports qu’un téléviseur.

La redevance TV, une taxe qui ne vit pas vraiment avec son temps

Comme le souligne le PDG de Radio France, nombreux sont les Français qui n’achètent plus de téléviseurs, mais qui profitent tout de même des chaînes de télévision via internet. Une situation qui tend à fragiliser financièrement les médias publics.

Pour remédier à la situation, Mathieu Gallet préconise donc de mettre au point en France un système similaire à celui de l’Allemagne, où chaque foyer participe au financement de l’audiovisuel public. De cette manière les revenus des médias augmenteraient et la taxe serait en elle même moins lourde, car répartie sur la totalité des ménages français.

Reste naturellement à savoir si les Français sont toujours attachés à la télévision et aux chaînes publiques à l’heure d’internet et de la profusion de contenus qui y sont proposés. De son côté l’ex-dirigeant de l’INA se veut rassurant en déclarant que le service public « sait faire de l’audience et se réformer », tout en ajoutant être « convaincu du rôle des médias publics dans la bonne santé démocratique de nos sociétés ».

Mots-clés télévision