La FDA approuve Arexvy, le premier vaccin contre le VRS !

Une grande révolution vient de s’opérer dans le secteur médical. Pour cause, la Food and Drug Administration (FDA) a approuvé ce mercredi Arexvy, le tout premier vaccin contre le virus respiratoire syncytial sévère. Développé par GlaxoSmithKline, il vise essentiellement à protéger la santé des adultes de 60 ans et plus contre les infections dérivées du VRS.

FDA

Un vaccin testé avec des résultats très positifs

Selon les données issues des essais cliniques, Arexvy affiche des statistiques impressionnantes pour la prévention des maladies des voies respiratoires dues au VRS. Chez les adultes de 60 ans et plus et les personnes avec une situation médicale sous-jacente, il est approuvé respectivement à 82 % et 94 %. C’est surtout pour ses résultats prometteurs que la FDA à l’autoriser dans le cadre de la lutte contre les affections respiratoires touchant des milliers de personnes.

Dr Peter Marks, directeur du Center for Biologics Evaluation and Research de la FDA a d’ailleurs salué cette grande révolution dans le milieu sanitaire. Il affirme : « L’approbation aujourd’hui du premier médicament contre le VRS est une réalisation importante en matière de santé publique pour prévenir une maladie qui mettre la vie en danger et reflète l’engagement continu de la FDA à faciliter le développement de vaccins sûrs et efficaces à utiliser aux États-Unis. »

Les enfants et les personnes âgées plus exposés au phénomène

Le virus respiratoire syncytial (VRS) impacte selon les données scientifiques souvent les enfants à l’âge de deux ans. La particularité avec celui-ci est qu’il se manifeste avec des symptômes similaires au rhume. Toutefois, il faut aussi préciser que le VRS est aussi la principale cause d’hospitalisation chez les nouveau-nés et les adolescents. Chez les enfants de cinq ans en particulier, les Centers for Disease Control and Prevention signalent entre 58 000 et 80 000 cas d’hospitalisation par an.

Le VRS n’épargne pas pour autant les personnes adultes de 60 ans et plus. Chez ces derniers, certains sondages estiment qu’il est à l’origine de plus de 177 000 hospitalisations et 14 000 décès par an. Arexvy est donc un vaccin qui apportera beaucoup d’espoir aux victimes des maladies respiratoires dans le monde. Néanmoins, notez que ce son utilisation peut présenter quelques symptômes. Au cours d’une réunion du comité consultatif de la FDA en février, les chercheurs de GlaxoSmithKline ont signalé des cas de troubles neurologiques post-vaccination.

D’autres vaccins contre le VRS en cours de préparation

Hormis GlaxoSmithKline, il existe plusieurs autres laboratoires élaborent un vaccin contre le virus respiratoire syncytial. Entre autres, Sanofi et AstraZeneca travaillent sur un anticorps monoclonal dénommé Nirsevimab pour soulager les enfants atteints de VRS. S’il est approuvé, ce serait le deuxième anticorps monoclonal sur le marché des nourrissons. Pfizer développe aussi RSVpreF, un vaccin VRS à destination des femmes enceintes et des embryons.

En parallèle, ce laboratoire basé à New York travaille sur un autre vaccin RSVpreF contre le VRS pour les personnes âgées. Les données de Pfizer ont révélé que son produit est efficace à plus de 85 % pour la prévention des maladies dues au VRS chez ces derniers. D’ici quelques mois, la FDA à la suite de ses investigations indiquera si elle autorise ou non ce produit sur le marché.

Source : USA TODAY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.