Google Stadia : fermeture du studio et changement de stratégie

Il y a du changement au sein de la division Stadia de Google : la firme américaine chamboule ses plans au long-terme pour son service de jeu vidéo en streaming et met un terme à ses ambitions de développement de titres en interne. Google Stadia ne recevra ainsi pas d’exclusivités produites au-delà de 2021 par son studio SG&E, ce dernier mettant bientôt clé sous la porte.

Le site américain Kotaku est le premier à avoir rapporté la nouvelle suite à différents bruits de couloirs laissant envisager un changement radical de stratégie en cours pour les équipes dédiées au service de streaming.

Le contrôleur de Google Stadia

Photo de Cristiano Pinto – Unsplash

Plusieurs projets prévus pour au-delà de l’année 2021 se seraient ainsi vus tout simplement annulés, annonçant le pire pour tous ceux qui attendaient un soutien sur la longue durée en termes d’exclusivités au service. Selon une source proche du projet Stadia, développer des jeux au sein de Google semblait plus tirer vers la gageure qu’autre chose, décrivant l’environnement de travail comme proche de “Amazon, mais sous-financé“. Jade Raymond, productrice de renom dans l’industrie et ancienne de chez Ubisoft et Electronic Arts, a par ailleurs quitté son poste en tant que directrice du studio SG&E.

L’avenir est dans la tech, mais pas les étoiles

Google a finalement officialisé la nouvelle via son blog officiel dans un billet succinct. Sans pour autant admettre un quelconque manque en termes de base installée ou de ventes d’abonnement et de matériel, la firme se félicite avant tout de la qualité de sa technologie de streaming, cette dernière étant la force majeure d’attrait du service, avant de discuter plus longuement de la nouvelle stratégie mise en place pour Stadia.

Ainsi, Google cherche à “étendre ses efforts pour aider les développeurs et éditeurs de jeux à tirer profit de la technologie de la plateforme“, toujours dans l’optique de les rapprocher des joueurs et du consommateur. Plaçant son focus sur la “construction de cette technologie confirmée“, Google laisse ainsi de côté le développement de jeux vidéo en interne pour privilégier la recherche de “nouveaux partenariats” – il ne faut ainsi pas y voir l’arrêt total des opérations pour Stadia qui continuera sans nul doute d’accueillir des titres d’éditeurs tiers au sein de son catalogue. Néanmoins, Google annonce “ne pas continuer à investir dans l’apport de contenu exclusif [de] l’équipe de développement interne SG&E” – les titres dont la date de sortie est proche ne sont néanmoins pas concernés. Les abonnements Stadia et Stadia Pro resteront également toujours actif et disponible à l’achat.

Mots-clés google stadia