Fiat Chrysler rachète des crédits-carbone à Tesla pour rentrer dans les normes de l’Union Européenne

Fiat Chrysler (FCA) est à la traîne en termes de mise en conformité de ses véhicules par rapport aux normes limites de CO2 tolérées en Europe.

C’est pourquoi, n’ayant pas envie de se voir infliger des amendes, le constructeur automobile italien préfère s’associer à Tesla et lui racheter ses crédits carbone pour rentrer dans les normes et éviter les pénalités.

Voyage

Crédits Pixabay

Il faut savoir que l’Union européenne compte imposer des règles strictes en matière de respect de l’environnement en 2020. Concrètement, ces nouvelles règles imposent aux constructeurs automobiles de ne concevoir et commercialiser que des véhicules émettant 95 g d’émissions de CO2 par kilomètre. Or, comme Fiat Chrysler a pris du retard dans la conception de voitures électriques et hybrides, il est illusoire de penser que le constructeur puisse entrer dans ces normes en moins d’un an.

C’est la raison pour laquelle la FCA s’est tournée vers Tesla, le constructeur automobile américain spécialisé dans la voiture électrique, pour le sortir de ce mauvais pas.

Fiat se tourne vers Tesla

En effet, Fiat a décidé de racheter les crédits carbone dont dispose Tesla pour ses véhicules, une idée astucieuse puisque d’une part, cela ne va pas à l’encontre de la réglementation de l’Union européenne et d’autre part, les véhicules de Tesla ne produisent pas de CO2.

Tout ce que le constructeur automobile italien a à faire est ainsi de comptabiliser les véhicules Tesla dans son parc automobile. Bien sûr, ce tour de passe-passe n’est pas gratuit et selon le rapport du quotidien économique britannique, Financial Times (FT), du dimanche 7 avril 2019, FCA aurait versé plusieurs « centaines de millions de dollars » à Tesla dans cette transaction particulière.

À l’avenir, Fiat fera plus attention à ses émissions de CO2

FCA n’a pas non plus tenu à divulguer les détails et chiffres précis de la transaction. Le constructeur italien a juste tenu à faire savoir que « la philosophie d’un marché de crédits carbone est de mettre en œuvre les façons les moins coûteuses possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le marché ».

Malgré cette tactique de détourner la réglementation de l’Union Européenne – ou pour se donner bonne conscience – Fiat s’est engagé à réduire les émissions de tous ses produits et de « tirer le meilleur des options offertes par la réglementation pour respecter les normes », en tout cas, c’est ce qu’il a déclaré à l’AFP.

Mots-clés fiat