FIFA 22 a connu un moins bon départ physique que FIFA 21 au Royaume-Uni

Avec 35% de ventes physiques en moins par rapport au précédent volet à la même période, le démarrage de FIFA 22 au Royaume-Uni pourrait faire craindre un effondrement de la franchise. Seulement, ce serait occulter la toute-puissance d’EA et de sa poule aux cartes d’or.

Au contraire de l’année passée où les mesures de confinement avaient grandement profité aux ventes numériques, 2021 était attendue pour remettre le marché physique en ordre de marche.

Crédit YouTube.

Si l’on se concentre sur FIFA 22 et ses premiers jours sur le marché britannique, on constatera alors l’effet inverse : des ventes physiques en recul. GamesIndustry.biz rapporte ainsi que FIFA 22, en dépit d’avoir chassé Mario Kart 8 Deluxe de la première place des charts UK, a vendu moins d’exemplaires en boîte que son prédécesseur. On parle d’une baisse supérieure à 35%.

A lire aussi : FIFA 22 sur PlayStation 5 et Xbox Series X : la mise à niveau gratuite uniquement avec l’Édition Ultimate

FIFA 22 au Royaume-Uni : 5% des ventes sur Switch

Y a-t-il donc de quoi s’inquiéter pour les jeux FIFA sur le plan commercial ? Loin de là, puisqu’une baisse encore plus forte avait été relevée l’an passé. À son lancement outre-Manche, FIFA 21 avait ainsi écoulé plus de 42% de versions en boîte en moins que FIFA 20. L’effet Covid, sans doute.

La part du numérique n’est également pas à négliger, et avec les remises promises aux membres de son service d’abonnement EA Play et aux pré-commandeurs de FIFA 22, l’achat du titre en version téléchargeable pouvait apparaître telle une meilleure affaire qu’en physique.

Dans le détail, 64% des unités vendues l’ont été sur consoles PlayStation. Loin devant, la version PS4 avec une proportion de 41%, suivie par la version Xbox One et ses 27% et la mouture PS5 à 23%.

On remarquera que seuls 4% des ventes de FIFA 22 au Royaume-Uni l’ont été sur Xbox Series X/S, soit un pourcent de moins que son Édition Essentielle sur Switch. Et pour ce dernier cas, l’éternelle question demeure : les ventes sont-elles faibles parce qu’Electronic Arts assure le service minimum chez Nintendo, ou bien parce que le public FIFA ne se trouve pas ici quoi que l’on fasse ? L’absence de concurrence sur le support ne devrait pas inciter à la moindre remise en question du côté d’EA, et au final, c’est peut-être tout le monde qui y perd.

Mots-clés fifa 22Royaume-Uni