Fin de parcours pour RapidShare

L’info vient de tomber, tel le couperet sur nos nuques fragiles, RapidShare va fermer ses portes (et ses ports) à compter du 31 mars 2015. Passée cette date, toutes vos données seront irrémédiablement supprimées, et vous n’aurez donc plus que vos yeux pour pleurer. Moralité, si vous utilisez la plateforme pour stocker vos prochains romans, il vaudra mieux penser à les sauvegarder assez vite.

A une époque pas si lointaine, il suffisait de se baisser pour mettre la main sur des contenus illégaux. Tu tapais le nom d’un film suivi d’un magnifique “megaupload” ou “rapidshare” dans Google, et c’était des centaines de résultats qui apparaissaient sous tes yeux ébahis.

Fin RapidShare

RapidShare, ce sera bientôt fini. Comme Capri en fait.

Et aujourd’hui ? N’en déplaise aux ayant-droits, il n’y a pas vraiment eu de changements. Certes, Megaupload a disparu de la surface de la toile, mais il a été remplacé par des dizaines de services plus discrets, et proposant exactement la même chose. Il suffit donc de savoir où chercher.

L’arrestation de Kim Dotcom a tout changé, ou presque

Ceci étant, l’arrestation de Kim Dotcom a déclenché comme un vent de panique dans le milieu et Rapidshare a été le premier à l’époque à mettre en place des mesures pour limiter au maximum le téléchargement de ces contenus. Des mesures touchant notamment à son débit. Il avait ensuite lancé plein de services très conventionnels et très honnêtes comme le RapidDrive et beaucoup d’autres.

Mais voilà, cela n’a visiblement pas suffit et RapidShare n’est pas parvenu à trouver sa place sur le marché. Remarquez, ce n’est pas facile de lutter face à un OneDrive, un Google Drive ou même un Dropbox. Surtout quand ces derniers sont moins chers.

Résultat des courses, la plateforme a finalement décidé de mettre un terme à son aventure. Il ne vous reste donc qu’un mois et demie pour sauvegarder vos précieux fichiers. Ensuite, ce sera trop tard.

Mots-clés rapidshareweb