Fin des acteurs blancs pour doubler des personnages de couleur dans Les Simpson : Harry Shearer mitigé

Sans explicitement remettre en cause la décision de la production des Simpson de ne plus faire doubler des personnages de couleur par des comédiens noirs, Harry Shearer a rappelé que “le rôle d’un acteur est de jouer quelqu’un qu’il n’est pas”.

Après avoir brillé d’intelligence en retirant un épisode avec Michael Jackson suite à la diffusion d’un film accusateur sur l’artiste, la production de la série animée Les Simpson s’était illustrée en décidant d’arrêter de faire doubler des personnages de couleur par des comédiens blancs.

crédit YouTube

Ce dernier mouvement découlait possiblement du choix de Hank Azaria, voix originale entre autres d’Apu, de ne plus prêter ses cordes vocales au gérant du Mini-Marché. Plus tôt dans l’année, le comédien blanc avait ainsi renoncé à doubler ce personnage d’origine indienne pour l’accent supposément raciste qu’il lui aurait donné. Hank Azaria reste malgré tout derrière les interprétations (US, rappelons-le) de Moe et du chef Wiggum.

“Le rôle d’un acteur est de jouer quelqu’un qu’il n’est pas”

Le docteur Hibbert, personnage noir, ne sera quant à lui plus doublé par Harry Shearer, autre pilier vocal des Simpson en VO puisque y incarnant M. Burns, Waylon Smither, le révérend Lovejoy, Ned Flanders, Otto Bus, Lenny, Scratchy ou encore le principal Skinner.

Auprès du Times avec lequel il s’est récemment entretenu (article complet réservé aux abonnés), Harry Shearer a semble-t-il marqué son désaccord avec la décision de systématiquement exclure des comédiens blancs de l’interprétation de personnages de couleur :

“Le travail d’un acteur est de jouer quelqu’un qu’il n’est pas.”

Dans des propos rapportés et traduits par AlloCiné, le comédien évoque un travail à faire en amont et pas uniquement ciblé sur les voix :

À lire aussi : Quand les Simpson ont (presque) prédit le Covid-19

“Des personnes de tous horizons devraient être représentées lors de l’écriture et de la production […] afin d’aider à décider quelles histoires raconter et avec quelles connaissances. L’interprétation, c’est jouer un personnage que vous n’êtes pas.”

Entre vous et moi, considérations d’âge mises à part : consentiriez-vous à ce que tous les films passés et futurs où apparaît Morgan Freeman soient redoublés en version française, où l’acteur noir américain est ainsi vocalement campé par le comédien blanc Benoît Allemane depuis les années 1990 ?

Mots-clés les simpson