Finalement, l’ours des cavernes européeen serait un végétarien, disent les paléontologues

Une récente étude, publiée dans la revue Scientific Reports, vient de révéler le véritable régime alimentaire de l’Ursus spelaeus, communément appelé ours des cavernes européen. Selon l’analyse de fossiles d’os retrouvés en Roumanie, cet imposant animal, pouvant mesurer jusqu’à 3,5 m de long et peser jusqu’à 500 kg, aurait été exclusivement végétarien.

Bien que cette révélation puisse sembler improbable, les ours étant généralement classés dans l’ordre des carnivores à l’exception du panda, la récente étude pointe du doigt une autre exception en termes de régime alimentaire chez ces grands mammifères.

Crédits Pixabay

Dans le cadre de la présente étude, des restes d’os récupérés dans trois grottes roumaines ont fait l’objet d’analyses scientifiques de la part du professeur Hervé Bocherens, chercheur au Senckenberg Center for Human Evolution and Palaeoenvironment de l’Université de Tübingen (Allemagne) et ses collègues, pour aboutir à ces conclusions étonnantes.

Le collagène osseux de 6 échantillons d’os scrupuleusement analysé

Il y a entre 300 000 et 25 000 ans de cela, ce grand mammifère de la famille des Ursidae vivait dans les régions méditerranéennes, en Europe, et en Asie. Désormais éteint, pour se pencher sur le régime alimentaire de l’espèce, les chercheurs ont étudié plusieurs échantillons de restes osseux, retrouvés en Roumanie, dans 3 différentes grottes.

Les restes fossilisés, bien conservés dans ces cavernes, ont ainsi été analysés afin d’identifier leurs composants, surtout au niveau du collagène osseux.

Le taux d’acides aminés spéciaux présent dans le collagène osseux a par la suite été comparé à celui d’un carnivore (lion) et d’un herbivore (cheval). Et les résultats ont révélé que le régime alimentaire de l’Ursus spelaeus était effectivement … exclusivement végétarien.

Une surprise de taille pour ce qui est de cet ours imposant

Le professeur Bocherens lui-même est très surpris par ses résultats. D’autant que plusieurs débats sur les habitudes alimentaires de ces animaux ont déjà été menés antérieurement. « Il est très surprenant que ces animaux – malgré leur taille et le fait qu’ils vivent dans un environnement froid et sec – se nourrissaient exclusivement de plantes », indique le chercheur.

Présentant les mêmes carrures que celles des ours bruns et des ours polaires, l’analyse de ces restes fossilisés d’ours de caverne vient de prouver l’inimaginable. Une découverte de plus qui peut mieux nous renseigner sur l’histoire des êtres vivants qui peuplaient autrefois la terre, ainsi que leur mode de vie.

Mots-clés faunepaléontologie