Finalement, Mars n’aurait eu ni rivières ni lacs à ses débuts, à la place, des pans entiers de glace

La communauté scientifique s’est depuis un certain temps accordé sur le fait que les reliefs érodés de Mars, pourraient provenir d’anciennes rivières et fleuves, présentes à la surface de la planète rouge à ses débuts.

Mais apparemment, une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Colombie Britannique (UBC) va à l’encontre de cette hypothèse. Ainsi, après de méticuleux travaux, ces chercheurs ont démontré que la planète rouge n’aurait finalement pas été chaude et humide, mais plutôt un monde froid, couvert de glace.

planete-mars

Crédits Pixabay

Conséquence, les lits supposés ayant appartenu à d’anciennes rivières seraient en fait les résultats d’une érosion sous-jacente due à la couverture glacée.

Une étude dont les singuliers résultats viennent d’être publiés dans la revue Nature Geoscience.

Comparer les vallées martiennes avec celles de l’île de Devon

Afin d’en savoir davantage sur l’ancienne surface de Mars, Anna Grau Galofre, l’auteur principal de ces travaux de recherche, et son équipe ont comparé les vallées de Mars avec diverses vallées de la Terre.

À l’instar de celles de notre planète, les vallées martiennes diffèrent les unes des autres. Ceci étant, bon nombre d’entre elles ont des similitudes avec les canaux sous-glaciaires de l’île de Devon, situé dans l’archipel arctique canadien.

D’après Gordon Osinski, l’un des coauteurs de ces travaux, l’île de Devon, qui est un désert sec et particulièrement froid, peut servir de modèle de comparaison entre Mars et la Terre.

Et grâce à un nouvel algorithme, les scientifiques ont examiné au moins 10 000 vallées martiennes afin de connaître les mécanismes d’érosion qui ont conduit à leur formation. Ce qui leur a permis de trouver que le drainage canalisé des eaux de fonte sous une ancienne calotte glaciaire sur Mars a conduit à un phénomène d’érosion sous-glaciaire étendu.

À lire aussi : Une forme de vie extraterrestre dans les profondeurs de Mars ?

Mars était apparemment beaucoup plus froide à ses débuts

Les scientifiques suggèrent alors que seule une petite partie des vallées martiennes est due à une érosion d’eau de surface. Tout en ajoutant que Mars était plutôt rempli de pans de glace, mais non de rivières et de lacs à ses débuts.

Notons qu’il y a 3,8 milliards d’années, ajouté au fait que Mars est plus éloignée du soleil que la Terre, le rayonnement solaire était moins intense. Anna Grau Galofre souligne que durant la formation de ces vallées, il faisait sûrement très froid sur la planète rouge.

À lire aussi : Le mystère du méthane martien relancé par une signature découverte dans l’atmosphère de la planète

Mots-clés mars