Firefox 6 débarque sur Aurora

Firefox 6 ?! Mais ouat ze fock ?! Telle est la première pensée qui s’est imposée à mon esprit lorsque mon Aurora m’a demandé de se mettre à jour pour migrer vers la sixième version du navigateur de Mozilla. Mozilla qui a mis beaucoup de temps à sortir Firefox 4.0 et qui semble comme pris d’une frénésie depuis quelques semaines. En effet, après avoir lancé Firefox 5 en début de semaine, voilà que Mozilla nous gratifie d’un Firefox 6. Comme ça, sans prévenir. Et le pire dans l’histoire, c’est que les nouveautés ne se bousculent pas au portillon.

Pour le moment, Firefox 6 ne propose qu’une seule nouvelle fonctionnalité : la gestion des permissions. En tapant « about:permissions » dans la barre d’adresse du navigateur au panda roux, une nouvelle page apparaîtra sous vos yeux ébahis et vous donnera la possibilité de gérer toutes les données associées aux sites que vous avez fréquentés. Toutes ? Complètement toutes puisque ça ira de l’enregistrement des mots de passage au partage de votre localisation géographiques en passant par les cookies ou par les fenêtres popups. Il suffira donc de cliquer sur le site de votre choix pour pouvoir gérer finement les informations qu’il a enregistré à votre sujet.

Si vous souhaitez profiter vous aussi de la première version de développement de Firefox 6, ce n’est pas compliqué. Il faut commencer par ouvrir Firefox 5. Ensuite, vous devez aller chercher dans l’un des menus du logiciel l’option « A Propos ». Sur la fenêtre qui apparaîtra, vous trouverez un petit lien « Modifier ». Assurez-vous de bien sélectionner « Aurora » dans la liste, c’est la seule manière de profiter de toutes les versions alpha diffusées par Mozilla. Normalement, votre navigateur devrait vous proposer une mise à jour, il suffira de cliquer sur le bouton qui va bien pour installer la version de développement de Firefox 6.

En toute franchise, ces nouvelles versions qui se succèdent à un rythme effréné, ça me perturbe pas mal. Pareil pour Chrome, d’ailleurs. Lancer une mise à jour d’un navigateur, c’est bien, mais si c’est juste pour deux ou trois bricoles nouvellement implémentées, cela ne sert pas à grand chose. Et là, on sent bien que Mozilla souhaite appliquer la même stratégie que son concurrent direct. Je peux me tromper, bien sûr, mais je ne pense pas que ce soit une stratégie plus porteuse. D’autant plus qu’avant de balancer de nouvelles fonctions, la fondation ferait peut être mieux de s’occuper de ce qui coince encore avec Firefox 4… Genre l’occupation de la mémoire par exemple…