Fisker suspend la production de son SUV électrique Ocean !

Si le constructeur automobile Fisker a un avenir plein de promesses, il traverse actuellement une zone de turbulences. Confrontée à des difficultés financières majeures, la start-up se voit contrainte de suspendre temporairement la production de son SUV électrique Ocean, ce qui menace ainsi ses ambitions de percer sur ce marché en pleine effervescence.

SUV Ocean
Crédit Fisher

Une trésorerie au plus bas

Selon les dernières révélations, Fisker ne disposait plus que de 121 millions de dollars en liquidités au 15 mars dernier. La situation est d’autant plus préoccupante puisque 32 millions étaient inaccessibles ou soumis à restrictions. Dans le même temps, les dettes s’accumulent avec 182 millions de dollars de comptes créditeurs en souffrance.

Face à cette hémorragie financière, l’entreprise elle-même a exprimé des “doutes substantiels” quant à sa capacité à poursuivre ses activités sans une injection de capitaux frais. Un aveu inquiétant, qui souligne l’urgence de la situation.

Un lancement chaotique

Fer de lance de Fisker, le SUV Ocean a connu un lancement pour le moins tumultueux. Malgré les premières livraisons en 2023, le déploiement a été entravé par des problèmes logiciels récurrents et un service client défaillant, comme l’a souligné TechCrunch récemment.

De plus, une enquête de la National Highway Traffic Safety Administration est en cours concernant des problèmes de roulement et de freinage sur le modèle Ocean.

À lire aussi : Fisker réduit son effectif de 15 % et exprime le besoin de liquidités supplémentaires en prévision d’une année difficile…

Licenciements et restructuration

Pour tenter de redresser la barre, Fisker a annoncé en février dernier le licenciement de 15% de ses effectifs, soit environ 200 personnes. L’entreprise cherche également à s’éloigner du modèle de vente directe au profit de partenariats avec des concessionnaires, une stratégie qui peine à convaincre pour l’instant.

Afin de se donner un nouveau souffle, Fisker multiplie les efforts pour lever des fonds. Des négociations sont en cours avec un constructeur automobile, vraisemblablement Nissan selon Reuters, pour un potentiel partenariat et investissement. Dans l’immédiat, la start-up tente de réunir 150 millions de dollars via l’émission d’obligations convertibles, bien que cet accord ne soit pas encore finalisé.

Malgré ces démarches, l’avenir de Fisker reste des plus incertains. D’ailleurs, l’entreprise accuse déjà un retard dans le dépôt de ses résultats annuels 2023. Cela a déclenché un défaut sur l’une de ses obligations convertibles. Si Fisker parvient à surmonter cette tempête financière, elle devra redoubler d’efforts pour convaincre.

SOURCE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.