Fitbit Alta : entre le coach électronique et l’accessoire de mode

Fitbit n’aura pas attendu le Mobile World Congress pour présenter son nouveau coach électronique. Contre toute attente et alors que rien ne le laissait présager, le roi du fitness intelligent a levé le voile sur un nouvel appareil assez atypique. Le Fitbit Alta se situe effectivement à mi-chemin entre le bracelet connecté et l’accessoire de mode. C’est d’ailleurs ce qui fait tout son charme.

Fitbit a ouvert ses portes en 2007 et elle vend depuis cette époque des trackers d’activité et des objets connectés comme des pèse-personnes. Il compte de nombreux produits à son catalogue et il a même profité du dernier CES pour présenter sa toute première montre intelligente.

Fitbit Alta : image 1

Le Fitbit Alta et son bracelet rose.

Le Fitbit Alta, lui, se positionne sur le segment des coachs électroniques mais il va un peu plus loin que les autres produits de la marque.

Le Fitbit Alta s’accompagnera de plusieurs bracelets différents

Pour commencer, le module regroupant les capteurs n’est pas soudé au bracelet et l’utilisateur aura ainsi la possibilité de le retirer de son logement en quelques instants et sans avoir besoin de jouer du tournevis.

En marge, le fabricant va commercialiser plusieurs bracelets avec des matériaux très différents. Les clients de la marque pourront opter pour du plastique, du cuir ou même du métal, au choix.

Fitbit a aussi fait le choix d’intégrer un écran à son appareil et si ce dernier sera en mesure d’afficher l’heure ou même la date, il pourra aussi signaler des appels entrants ou encore les messages textes reçus. Même chose pour les statistiques habituelles.

En quelques instants, nous saurons où nous en sommes de nos objectifs et de notre activité.

Le Fitbit Alta sera aussi capable de se manifester à intervalles réguliers pour nous rappeler de nous bouger les fesses et il sera aussi en mesure de reconnaître le sport pratiqué par l’utilisateur.

Le Fitbit Alta pourra reconnaître notre activité

Et attention car il ne se limitera pas à la course à pieds. Grâce à ses algorithmes, il pourra aussi reconnaître le vélo, l’aérobic, le football, le basket, le tennis ou même l’elliptique.

Toutes les données capturées par son entremise seront automatiquement synchronisées avec l’application mobile. Il suffira de lancer l’outil pour connaître tous les détails sur notre activité.

Ce coach a aussi un autre avantage de taille : son autonomie. Il pourra tenir pas moins de cinq jours avec une seule charge et il fera donc mieux que la plupart des bracelets connectés du marché. La seule chose qui lui manque, finalement, c’est un moniteur de fréquence cardiaque.

Attendu pour le mois d’avril en Europe, le Fitbit Alta sera proposé à 139,95 € et il est possible de le pré-commander en se rendant sur le site du constructeur. Les bracelets classiques seront proposés à 30 € pièce, contre 60 € ou 100 € pour les modèles en cuir et en métal.

Fitbit Alta : image 4 Fitbit Alta : image 3 Fitbit Alta : image 2

Mots-clés fitbitfitbit alta