Flash Avocat : une application pour (essayer de) faire sauter ses PV

Flash Avocat fait beaucoup parler de lui depuis quelques temps et cela n’a rien de surprenant car cet outil n’a qu’une seule vocation : aider les automobilistes à faire sauter leurs PV.

Cet outil se présente sous la forme d’une application mobile disponible sur les deux principales plateformes du marché, soit iOS et Android. Elle est totalement gratuite et vous n’aurez absolument rien à débourser pour en profiter. Pas au début, du moins.

Flash Avocat

Si vous avez besoin de contester un PV, alors Flash Avocat devrait beaucoup vous intéresser.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette application ne se suffit effectivement pas à elle-même et ce n’est donc pas l’outil qui va faire sauter vos PV mais plutôt les deux avocats qui l’ont conçu.

L’application ne se suffit pas à elle-même. Flash Avocat ne permet pas de faire directement sauter les contravention.

Quoi, vous pensiez vraiment qu’il suffisait d’appuyer sur un bouton pour faire sauter toutes vos contraventions ?

Désolé de ruiner vos espoirs mais ce n’est pas du tout le cas. En réalité, Flash Avocat fonctionne davantage comme un intermédiaire. Tout ce que vous aurez à faire, ce sera de prendre en photo votre PV et l’outil se chargera de transmettre l’image à Allan Schinazi et à Yohan Dehan.

Ils examineront la contravention et ils chercheront d’éventuels vices de forme avant de vous envoyer leur devis.

Et ensuite ? Si vous acceptez leur proposition, alors ils lanceront des démarches pour contester le PV. Après, bien sûr, tout dépendra de l’infraction. Le stationnement gênant sera facturé autour de 20 €, contre 85 € pour les autres infractions.

En plus de cette somme, le plaignant devrait s’acquitter des frais de représentation au tribunal.

Ce n’est pas la première fois que Yohann et Allan se lancent sur ce secteur. Il avait effectivement ouvert un service similaire en 2011. Il s’appelait StopPV.com et il avait rencontré un certain succès à l’époque mais les deux amis avaient décidé de mettre en terme à l’aventure deux années plus tard car ils n’avaient pas la qualité d’avocats.

Cette fois, la situation est un peu différente car ils ont tous les deux passé l’examen du barreau.

Via

Mots-clés insolite