Flipper Zero, le Tamagotchi que l’on nourrit en hackant des appareils

En créant le Flipper Zero, Flipper Devices Inc. veut prouver que le piratage est seulement « un ensemble de compétences, comme toute autre chose ». Avec son concept qui fait penser à celui du Tamagotchi, il s’agit d’un petit appareil visant à transformer le hacking en jeu d’enfants.

Pirater un objet connecté requiert généralement des compétences avancées en informatique et en bricolage. Des hackers russes affirment néanmoins avoir inventé une solution qui devrait faciliter les choses. Elle consiste en un petit appareil qui rappelle le Tamagotchi. Tout comme ce fameux animal de compagnie virtuel apparu à la fin des années 90, le Flipper Zero propose des commandes simples, dont un pavé directionnel à cinq boutons. Un bouton de retour est également au rendez-vous. Pour l’affichage, le dispositif se contente d’un écran monochrome de 1,4 pouce.

Crédits Flipper Devices Inc.

Sachez néanmoins que malgré son aspect compact et assez simpliste, le Flipper Zero embarque des composants capables de réaliser des exploits impressionnants.

Un Tamagochi pour les pirates en herbe

Selon les explications d’Alexander Kulagin, co-créateur de Flipper, l’une des raisons pour lesquelles le petit engin a été créé c’est de démocratiser l’art du hacking et le rendre ludique. Ses utilisateurs doivent prendre soin d’un dauphin. Contrairement au Tamagotchi, ce dernier a un régime un peu particulier. En réalité, pour être heureux et continuer ainsi à vivre, il se nourrit de piratages.

Vice.com rapporte que le dauphin évolue au fur et à mesure que son propriétaire interagit avec lui. Il se fâche lorsqu’il n’est pas fréquemment utilisé. En effet, pour rendre l’animal heureux, l’utilisateur doit hacker des objets connectés, entres autres, prises connectées, appareils dotés capteur infrarouge (téléviseurs, climatiseurs), serrures intelligentes, etc.

Pour que tout cela soit possible, le Flipper Zero fonctionne avec un code source ouvert sur lequel repose un émetteur-récepteur prenant en charge les fréquences entre 433 et 868 MHz.

Une campagne de crowfunding largement réussie

Par ailleurs, Flipper Devices Inc. promet une compatibilité avec les normes Bluetooth et NFC. Le Flipper Zero dispose aussi d’une interface d’entrées-sorties GPIO, d’un port USB et d’un slot pour une carte MicroSD. Face aux critiques que le produit peut entrainer, Kulagin a expliqué que l’objectif ultime est de « montrer que le piratage informatique est en fait destiné à un usage quotidien et que ce n’est pas mal. Il s’agit seulement d’un ensemble de compétences, comme toute autre chose ».

Alors qu’il devrait être livré à partir du mois de février prochain, le Flipper Zero, dont le prix s’élève 100 dollars, a fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Une opération qui a permis à l’entreprise russe d’accumuler la somme de 4 882 784 dollars sur un objectif de 60 000 dollars !