Flûte, la fin du monde est prévue pour février 2017

2016 WF9 a clairement un nom à coucher dehors, mais cela n’empêche pas cet astéroïde de faire la une de tous les médias depuis le début de la semaine. Et en même temps, c’est assez logique puisqu’il est censé détruire notre monde dans quelques semaines. En février, donc. Il est cependant inutile de paniquer.

Tout est parti d’une théorie conspirationniste relayée par le Daily Mail un peu plus tôt ans la semaine. Une théorie échafaudée par un expert autoproclamé d’origine russe : Dyomin Damir Zakharovich.

2016 WF9

2016 WF9 est censé détruire la Terre le mois prochain, avant le MC 2017 et avant la sortie de la Switch.

D’après lui, la Terre s’apprêterait donc à entrer en collision avec un astéroïde doté d’un diamètre situé entre 0,5 et un kilomètre.

2016 WF9, un astéroïde tueur envoyé par la planète Nibiru ?

Si vous vous intéressez un peu à l’espace et aux astéroïdes, alors vous savez sans doute que les conséquences d’un impact dépendent essentiellement de la taille du corps. Les astéroïdes dotés d’un diamètre inférieur à dix mètres se désagrègent ainsi le plus souvent en entrant dans notre atmosphère.

A contrario, un corps doté d’un diamètre compris entre 100 et 200 kilomètres suffirait à anéantir toute forme de vie sur notre planète.

Dans ce cas précis, si un corps de ce diamètre devait frapper la Terre, alors il provoquerait la mort de cinq à cent millions de personnes. Enfin d’après les simulations et les modèles mathématiques établis.

Mais cet informateur n’en reste pas là. D’après lui, 2016 WF9 viendrait en effet du système de Nibiru, une planète dont l’existence n’a pas encore été scientifiquement prouvée.

Nibiru n’est pas une simple fantaisie. Le nom existe et il est apparu pour la première fois dans l’astrologie babylonienne. Il était associé au dieu Marduck. En tentant de retracer ses origines, les historiens ont découvert que ce terme était en réalité le nom akkadien utilisé pour désigner Jupiter.

L’astéroïde existe vraiment

Zecharia Sitchin et Burak Eldem ont pour leur part développé une autre théorie. D’après eux, Nibiru serait une planète du système solaire, une planète dont l’orbite serait située bien au-delà de Pluton. Ils estiment en outre que cet astre passe à proximité de la Terre tous les 3 600 ans environ, causant par la même occasion mort et désolation sur notre pauvre planète.

Comme des séismes, des tsunamis, des éruptions ou même des changements climatiques importants.

La NASA a toujours démenti l’existence de cette planète, bien entendu. Toutefois, de nombreuses personnes sont encore persuadées de son existence, et encore plus depuis l’année dernière. Il faut effectivement rappeler que plusieurs astronomes pensent avoir trouvé des preuves de l’existence d’une neuvième planète située aux confins du système solaire, une planète dont la gravité aurait une incidence sur de nombreux objets transneptuniens.

Mais le plus intéressant, dans ce cas précis, c’est que 2016 WF9 n’a rien d’une invention. L’astéroïde existe vraiment et il a été repéré par NEOWISE en fin d’année dernière. L’agence spatiale américaine l’a d’ailleurs classé dans la famille des astéroïdes géocroiseurs potentiellement dangereux. Toutefois, d’après elle, le corps ne devrait pas entrer en collision avec notre planète. En réalité, selon les calculs de ses astronomes, il devrait passer à environ 51 millions de kilomètres de notre position.

Alors, rassurés ?