Focus sur les nouveaux MiniDrones de Parrot

Parrot a organisé une soirée sur Paris la semaine dernière pour présenter ses nouveaux MiniDrones. Le frenchie n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié puisqu’il a levé le voile sur cinq modèles différents répartis dans trois gammes distinctes : les Jumping, les Airbornes et les Hydrofoil. Il était bien évidemment impossible de ne pas en parler.

Les MiniDrones sont arrivés sur le marché l’année dernière et ils se déclinaient en deux modèles avec le Jumping Sumo d’un côté et le Rolling Spider de l’autre.

Parrot Jumping Race

Le Jumping Race est équipé de larges pneus pour mieux accrocher la route.

Ils ont bien marché et c’est précisément ce qui a poussé le constructeur à remettre le couvert cette année.

Les Jumping, les as de la route

Comme leur nom l’indiquent assez bien, les Jumping sont les descendants du Sumo et ils lui ressemblent ainsi comme deux gouttes d’eau. Ou presque, car il faut parfois se méfier des apparences.

Le Night peut toujours bondir dans les airs (80 cm maximum), mais il est aussi équipé de deux LEDs à intensité variable et il pourra donc voir dans le noir tout en atteignant une vitesse de pointe de 7 km/h.

Le Racer est dépourvu de vision nocturne. Son truc à lui, c’est la vitesse et ses larges roues lui permettront ainsi d’atteindre les 13 km/h en vitesse de pointe. Contrairement à ce que j’affirme dans ma vidéo, il peut aussi sauter dans les airs, à 75 cm de hauteur.

Ces deux drones embarquent à la fois un haut-parleur et un microphone. Ils pourront donc être utilisés pour communiquer avec quelqu’un. Derrière, Parrot a eu la bonne idée d’intégrer une puce WiFi compatible 2,4 ou 5 GHz. L’autonomie annoncée est de 20 minutes.

Et le prix alors ? Il faudra compter 199 euros pour profiter de ces drones. Lancement prévu en juillet.

Parrot Airborne Night

L’Airborne Night peut voir dans le noir, ou presque.

Les Airbornes, les maîtres des cieux

Le Rolling Spider va pouvoir prendre une retraite bien méritée. La relève est effectivement assurée, avec deux nouveaux drones volants.

L’Airborne Night ressemble beaucoup au Spider mais les roues amovibles laissent place à des pare-chocs protégeant les hélices de l’appareil. Il sera aussi équipé de deux LEDs à intensité variable et il pourra donc être utilisé dans le noir. Pratique.

L’Airborne Cargo proposera la même chose, avec une différence de taille : il sera aussi équipé de petits picots pouvant accueillir… des pièces de Lego. Le meilleur reste à venir car ils seront placés sur le dessus et sur les quatre bras de l’appareil. Si le coeur vous en dit, vous pourrez carrément mettre au point un système de nacelle.

Le Night et le Cargo offriront tous les deux une autonomie de 9 minutes et ils embarquent aussi 1 Go de mémoire interne pour stocker des photos. Comptez 129 euros pour chaque modèle, et un lancement prévu en juillet.

Parrot Hydrofoil

Encore mieux qu’un bateau radio-commandé.

L’Hydrofoil, le champion des étangs

L’Hydrofoil est le cinquième drone de la bande et il ne ressemble vraiment pas à ses petits copains.

En réalité, il se compose de deux pièces différentes : une structure flottante et un système de propulsion reposant sur l’utilisation d’un petit quadricoptère. Il s’agit donc d’un drone aquatique et il peut atteindre une vitesse maximale de 10 km/h.

Parrot annonce une autonomie de 9 minutes. Côté prix, il faudra compter 179 euros pour en profiter et ce n’est pas cher payé en fin de compte car le drone regroupe deux jouets en un.

On termine avec la vidéo tournée à l’occasion de la soirée.

Mots-clés minidronesparrot