Force Series MP510 : les SSD (très) véloces, à prix contenus, par Corsair

Corsair fait entrer le SSD NVMe dans une autre dimension, tant en termes de performances que de tarifs. Avec sa lignée Force Series MP510, le fabricant californien fait montre d’un certain esprit d’initiative en devançant la concurrence immédiate de Samsung et Western Digital sur le plan des vitesses séquentielles de lecture et d’écriture, mais en restant somme toute raisonnable sur les prix. Son modèle 240 Go, par exemple, se négocie sous la barre des 80 euros sans faire de trop grands compromis sur les performances.

Pour profiter de ce que Corsair sait faire de mieux en matière de débits, il faut toutefois se tourner vers la variante 960 Go. Vendue (nettement) plus cher, cette dernière profite d’une vélocité toute substantielle. On atteint ici les 3480 Mo/s en lecture et les 3000 Mo/s en écriture. À titre de comparaison, les Samsung 970 Pro (dont nous avions parlé ici) et Western Digital Black culminent respectivement à 3500 Mo/s et 3400 Mo/s en lecture, et 2700 Mo/s contre 2800 Mo/s en écriture.

Corsair vient de lancer les Force Series MP510, une nouvelle gamme de SSD ultra rapides (3 Go/s) calés à des prix étonnamment contenus. Le deal parfait pour l’hiver ?

Reste que pour rentabiliser l’opération, Corsair a bridé ses modèles plus abordables en vue de se créer une gamme complète, voulue pour être à la portée de toutes les bourses. On commence donc avec le modèle 240 (3100 Mo/s en lecture – 1050 Mo/s en écriture), proposé à 74,99€. Vient ensuite la variante 480 Go, nettement plus rapide (3480 Mo/s – 2000 Mo/s), vendue à 139,99€ ; puis arrivent les modèles 960 et 1920 Go (3480 Mo/s – 3000 Mo/s en lecture et 3480 Mo/s – 2700 Mo/s en écriture) pour respectivement 259,99 et 519,99€.

La technologie de Toshiba à la rescousse de ces nouveaux SSD

La précédente génération de SSD NVMe de chez Corsair (Force Series MP500) n’avait pas réussi à atteindre de telles vitesses de débits sur le haut de gamme. Il fallait notamment se contenter de 3000 Mo/s en lecture séquentielle et 2300 Mo/s en écriture séquentielle. Des performances honorables, mais qui restent bien inférieures à celle de cette toute nouvelle lignée commercialisée par la firme.

Le palier franchi sur la génération MP510 est la résultante d’un changement de technologie. Comme le précise TechRadar, Corsair a cet automne opté pour la mémoire 3D TLC NAND 64 couches de chez Toshiba, ainsi que sur un nouveau contrôleur E12. Un duo qui, visiblement, fait des merveilles.

A noter que Toshiba annonçait, lui aussi, une lignée de SSD NVMe ultra rapide en juillet dernier. Exclusivement réservée aux constructeurs, cette dernière avait notamment la particularité de tabler sur 96 couches de mémoire flash BiCS, pour des débits atteignant les 3,18 Go/s en lecture et les 3 Go/s en écriture.

Mots-clés corsairssd