Forfaits sociaux : le gouvernement et les opérateurs ont signé une convention

En janvier dernier, Eric Besson a profité d’une interview sur RTL pour dévoiler l’un de ses grands projets : la création d’un forfait téléphone low cost dédié aux plus démunis d’entre nous. Depuis, nous n’en avions plus entendu parler mais nous venons tout juste d’apprendre que certains de nos opérateurs ont signé une convention avec l’Etat. Convention dans laquelle ils s’engagent fermement à proposer dans les six prochains mois une offre à 10 euros maximum le mois.

Ils ont neuf à avoir signé cette convention. Dans le lot, on trouve nos opérateurs nationaux, bien sûr, mais aussi des opérateurs virtuels : Orange, SFR, Bouygues Telecom, Oméa Telecom, Transatel, Coriolis Telecom, Auchan Telecom, NRJ Mobile et Call in Europe. Nos joyeux compères n’ont donc que six mois pour mettre au point une offre labellisée “Tarif social mobile”. Le nom est impressionnant, certes, mais on précisera que pour décrocher ce label, il faudra obligatoirement remplir les trois conditions suivantes :

  • L’offre devra comporter un minimum de 40 minutes d’appels par mois ainsi que 40 SMS. En outre, ces forfaits devront nécessairement permettre à l’abonné de recevoir des coups de fil.
  • Au minimum, les opérateurs désirant mettre en place ces forfaits spéciaux devront le proposer à celles et ceux qui touchent le RSA.
  • L’offre devra nécessairement être sans engagement et sans aucun frais de quelque sorte que ce soit (pas de frais d’activation ni de résiliation).

Et tout ça en six mois. La cerise sur le gâteau, c’est que le hors forfait sera très limité, voir même “presque” impossible. En effet, si les abonnés dépassent leurs 10 euros mensuels, alors ils recevront un gentil SMS de la part de leur opérateur, mais s’ils dépassent les 15 euros, alors leur forfait sera tout simplement bloqué et ils n’auront donc aucune chance d’aggraver leur situation.

Bien évidemment, c’est une initiative louable et qui ne manquera sans doute pas d’aider tous ceux qui n’ont pas beaucoup de recul sur ce marché. Car en effet, ce que le gouvernement et nos opérateurs oublient de dire, c’est qu’un certain nombre d’opérateurs proposent déjà des forfaits très accessibles. Et souvent, leur offre est nettement plus souple que ce que propose ce forfait “Tarif social mobile”.

Malheureusement, peu de gens connaissent l’existence de ces alternatives et c’est bien dommage que notre gouvernement ne communique pas plus dessus. Là, c’est sûr, il reste beaucoup de dispositifs à mettre en place…