Foxconn : cap sur l’automatisation des usines

Foxconn, le sous-traitant de la firme à la pomme, a remplacé 60 000 ouvriers travaillant dans l’une de ses usines par des robots en mai dernier. Cette fabrique, se situant à Kunshan en Chine, a vu son effectif diviser par deux. Apple prévoit ainsi de ramener la chaîne de production de son smartphone en Asie aux États-Unis. Cette idée de rapatriement a été promise par le président américain Donald Trump avant l’élection.

Selon Tim Cook, cette tendance à la robotisation permettra aux USA de gérer l’insuffisance de main-d’œuvre qualifiée sur le territoire. Le Directeur Général d’Apple a aussi rajouté que le pays n’est pas bien assisté au niveau de la logistique. Pour le CEO, l’introduction de ces machines automatisées est la bonne solution pour réduire les difficultés associées à la fabrication du produit Apple.

iPhone Foxconn

Foxconn a l’intention d’automatiser ses usines. Accessoirement, il ne serait pas contre l’idée de produire aux États-Unis.

D’après Nikkei, Apple aurait déjà soumis une demande de déplacement de sa chaîne de fabrication d’iPhone aux États-Unis à ces deux sous-traitants taïwanais Foxconn et Pegatron.

Une automatisation en plusieurs étapes

Depuis des années, Foxconn travaille sur un projet visant à substituer une partie de ses travailleurs par des robots. En 2014, l’entreprise a pu se munir de ses propres robots. Cependant, ces derniers ne pouvaient pas entièrement recouvrir toutes les taches humaines. Ils n’étaient pas en mesure d’entamer le processus d’assemblage de l’iPhone.

Deux ans plus tard, le constat est différent. Le géant chinois a en effet mis au point de nouveaux process de production dans ses usines pour que les robots puissent se charger de tous les travaux.

La première étape de l’automatisation totale vise à ce que les robots accomplissent toutes les tâches dangereuses ou encore pénibles aux ouvriers. La deuxième consiste à étendre cette robotisation à tout le processus de production avec l’assistance des humains.

De l’aveu de Dia Jia-Peng : « Nous automatiserons l’ensemble de l’usine, pas uniquement les chaines de production. Nous conserverons un nombre minime de personnels humains pour le test, la supervision, la production et la logistique ». C’est donc l’étape finale.

Suite à la demande d’Apple de transférer sa ligne de fabrication aux USA en juin dernier, Foxconn s’est donné la peine de s’intéresser au sujet. Le groupe taïwanais a même avoué avoir discuté avec la marque à la pomme concernant cette idée.

Pegatron, de son côté, a directement refusé l’offre en se référant sur les problèmes de coûts. « Construire les iPhone aux États-Unis signifie une multiplication des coûts par deux », annonce le sous-traitant.

Mots-clés appleiphone