Fragments Of Euclid, le jeu qui rend fou

Fragments Of Euclid est un petit jeu de casse-tête qui vous retournera le cerveau. Basé sur les travaux de M.C. Escher, il vous transporte à travers un univers noir et blanc très intriguant.

Totalement gratuit, il est disponible au téléchargement sur Windows, Mac et Linux.

Il rappelle le concept du célèbre jeu Monument Valley, qui reprend les mêmes tromperies visuelles pour perturber le joueur.

Le jeu qui défie la gravité

Maurits Cornelis Escher est un artiste néerlandais né en 1898 et mort en 1972. Il est connu pour ses gravures et ses litographies inspirées des mathématiques. Ses oeuvres sont un concentré d’illusions optiques toutes plus incroyables les unes que les autres.

Il utilise le pavage en 2D ou 3D pour créer des paradoxes visuels. Il disait que l’étonnement de ses admirateurs n’était rien comparé à ce qu’il pouvait voir dans sa tête.

« NuSan » est un développeur qui a crée Fragments Of Euclid, un jeu de réflexion à la première personne qui rend hommage à l’artiste néerlandais. Entre exploration et puzzle, il mélange d’une belle manière les genres à travers un univers graphique dessiné en nuances de gris.

Le joueur est donc bloqué dans une pièce et le but est bien sûr d’en sortir. Seul problème, les portes font revenir le joueur dans cette même pièce mais sous un angle différent. Il faut résoudre l’énigme pour accéder à la salle suivante. Un « bordel » graphique qui vaut le coup d’être essayé, et qui met à rude épreuve la réflexion de l’utilisateur.

Migraines en perspective

Bien conçu, le jeu est addictif même s’il provoque des migraines du fait de ses répétitions visuelles troublantes et incessantes. Toutes les pièces, du sol au plafond, plongent le joueur dans des incohérences qui bouleversent ses sens.

Il faudra trouver des cubes et les acheminer sur des plateformes pour débloquer le niveau suivant. Ce qui signifie tourner en rond avant d’accéder à la pièce dans le bon sens pour effectuer cette tâche.

Un jeu fascinant qui donne le tournis pendant environ une heure, et qui a le mérite d’être gratuit et téléchargeable sur toutes les plateformes actuelles. Bien pensé, des modifications graphiques sont disponibles dans les réglages si l’environnement vous est trop inconfortable.

À quand une suite plus longue de cet excellent jeu ? Son succès promet déjà un bel avenir pour le développeur, voire pourquoi pas, une version mobile. En attendant, il est possible de lui laisser un don via son site si vous avez apprécié son travail.

Quant à M.C. Escher, si vous êtes intéressé par son travail et que vous passez par les Pays-Bas, sachez qu’un musée éponyme lui est dédié à La Haye.