France Connect, l’utilisation des administrations françaises simplifiée

Beaucoup de sites web aujourd’hui vous proposent de créer un compte afin d’accéder à certains services. Traditionnellement, cette création de compte passe par le renseignement d’au moins deux informations : l’adresse e-mail et le mot de passe. Cependant, depuis quelques temps, on croise également certains boutons permettant de passer par un compte que l’on possède déjà sur un réseau social, que ce soit Facebook, Twitter ou même Google+ (ou plutôt Google en général en fait). L’avantage, c’est que vous n’avez plus besoin de renseigner votre mot de passe à n’importe qui et que ça va souvent plus vite.

Ces avantages ont apparemment intéressé l’État français qui a décidé de se lancer dans un nouveau projet concernant le web : France Connect. Sur le papier, ça ressemble beaucoup à la connexion que l’on peut faire via un réseau social mais le but est en réalité différent : faciliter l’accès aux administrations françaises.

France Connect

L’administration, c’est un joyeux bordel et certains services dépendent ainsi d’autres. Par exemple, vous pouvez avoir besoin de votre feuille d’imposition pour une quelconque inscription.

Avec France Connect, il n’y aurait plus besoin de fournir ces papiers. Les services partenaires pourront aller piocher les informations qu’il leur faut, et seulement ce qu’il leur faut : par exemple, si seul votre quotient familial est nécessaire, votre feuille d’imposition entière ne transitera plus.

Cet accès à vos informations personnelles ne se fera qu’avec votre consentement. De plus, il vous sera possible de choisir d’où elles proviennent et si vous préférez le centre des impôts à la CAF pour une quelconque raison, vous pourrez le dire.

Sur le papier, l’idée est bonne. Reste maintenant à voir ce que ça donne en vrai, mais ça ne devrait pas être avant 2016 où l’objectif visé est de nous laisser déclarer nos revenus avec France Connect.

Pour le moment, donc, le service est encore en cours de développement et des réflexions sont encore en cours, notamment au niveau d’un système d’authentification par SMS pour être sûr de ne connecter personne à la place d’une autre.

Via | Image : And1mu

Mots-clés france connect