FRB : le mystère bientôt résolu ?

Les FRB déchaînent les passions depuis la découverte du tout premier signal en 2007, mais le mystère semble en bonne passe d’être résolu. Preuve en est, des astronomes ont réussi à retracer trois nouveaux signaux.

Le premier sursaut radio rapide a été identifié par une équipe de chercheurs dirigée par Duncan Lorimer en 2007 suite à l’analyse d’un relevé astronomique du Petit Nuage de Magellan. À l’époque, peu de chercheurs lui ont accordé leur crédit.

Une photo de la Voie lactée, prise depuis la Terre

Crédits Pixabay

Beaucoup ont en effet pensé à l’époque que le signal résultait simplement d’un bogue ou d’un problème de configuration.

Les FRB, un mystère qui remonte à 2007

Ils ont cependant changé d’avis en 2012 lorsque le radiotélescope installé à l’observatoire d’Arecibo à Porto Rico a détecté un nouveau signal. Par la suite, les écoutes se sont multipliées et les astronomes ont identifié des dizaines de signaux extraterrestres similaires.

Plusieurs études ont également été conduites afin de tenter de déterminer la nature ou encore l’origine des FRB. La tâche est cependant difficile. Si ces signaux sont très puissants, ils sont aussi très rapides et il est donc difficile de remonter jusqu’à leur origine.

Tout a cependant changé l’été dernier lorsque des astronomes ont réussi, pour la première fois de notre histoire, à trouver l’origine d’un FRB.

En utilisant des équipements extrêmement sensibles et en s’appuyant sur une nouvelle technique basée sur le principe de triangulation, M. Bannister et son équipe ont réussi à déterminer le point d’origine du FRB 180924, un point d’origine fixé dans une galaxie située à environ 3,6 milliards d’années de notre propre planète.

Et à présent, ce sont donc trois nouveaux sursauts radio rapides qui ont été retracés par les équipes de l’astrophysicien Shivani Bhandari, du CSIRO.

À lire aussi : On a enfin trouvé l’origine d’un FRB

Le point d’origine de trois FRB identifié

En s’appuyant sur le réseau Pathfinder Array Square Kilometer Australien, les chercheurs ont en effet réussi à localiser trois autres FRB, et plus précisément FRB 181112 , FRB 190102 et FRB 190608. Et si ces derniers proviennent tous de différentes galaxies, les scientifiques ont tout de même fait plusieurs découvertes intéressantes.

La première, c’est que ces FRB proviennent tous de la périphérie de leur galaxie d’origine. Et donc qu’ils se trouvent très loin des trous noirs supermassifs présents en leur centre. Par extension, cela voudrait dire que ces singularités gravitationnelles n’ont aucun lien direct avec les sursauts radio rapides.

Mais il y a mieux. En étudiant les galaxies de ces trois FRB, les chercheurs ont réalisé que les régions d’où proviennent ces sursauts sont toutes des zones très actives en termes de formation d’étoiles. Il pourrait donc y avoir un lien entre ces signaux et la formation des astres.

Des études supplémentaires devront cependant être menées afin de valider ou d’infirmer cette hypothèse. Reste que cette découverte devrait nous aider à mieux comprendre ce phénomène.

L’étude peut être consultée à cette adresse.

À lire aussi : Une nouvelle théorie sur l’origine des magnétars

Mots-clés astronomiefrb