Free et Hadopi auraient trouvé un compromis

On pensait que Free, le célèbre fournisseur d’accès, souhaitait protéger ses abonnés, mais il se pourrait bien que ce ne soit pas tout à fait le cas. Car en effet, Free et Hadopi seraient parvenus à trouver un compromis. Business is business. Pour chaque IP identifiée, la firme pourrait donc toucher 65 centimes d’euros. Et le plus drôle, dans cette sinistre affaire, c’est que la Haute Autorité ne versera pas un centime.

Et non, c’est l’État (et donc le contribuable, nous) qui va devoir sortir sa carte bleue. Et quand on sait qu’il devrait y avoir 50.000 identifications chaque jour, on comprend que ça risque de faire très mal à nos finances (32.500 € par jour, ça fait quand même 162.500 pour 5 jours ouvrés, 650.000 € par mois et, finalement, 7.800.000 € par an). A l’heure où nos dirigeants nous parlent de plan d’austérité, il faut avouer que la nouvelle a de quoi faire sourire.

Quoi qu’il en soit, attendons un peu que l’information soit vérifiée avant de crier au scandale et de ressortir la guillotine.

Via (Crédits Photo)