Free Mobile part en guerre contre les zones blanches

Free Mobile a annoncé une bonne nouvelle cette semaine. L’opérateur s’est donné pour mission d’être présent dans toutes les zones blanches avant l’été prochain. Cela vaut pour les campagnes, mais également pour les villes situées en montagne.

L’opérateur a fait cette annonce hier, par la voix de Maxime Lombardini. Le directeur du groupe a en effet participé à une audition organisée par la commission des affaires économiques et il a été invité à s’exprimer au sujet de ces fameuses zones blanches.

Free Mobile Zone Blanche

Free Mobile a manifesté une nouvelle fois son intérêt pour les zones blanches.

Fidèle à son habitude, l’homme n’a pas gardé la langue dans sa poche.

Free Mobile, le bon élève

Il a en effet commencé par dresser un rapide état des lieux et il a ainsi déclaré que Free Mobile approchait des 8 000 sites déployés sur le territoire. Puis, il a (ré)affirmé sa volonté de participer au programme zones blanches lancé par le gouvernement, tout en rappelant que son entreprise participait largement à l’effort collectif avec un peu moins de trois cents sites déployés sur l’ensemble de ces zones.

Loin d’en rester là, Maxime Lombardini a ensuite promis de continuer sur cette lancée afin d’assurer la présence de son entreprise sur tous les sites faisant partie de ce programme… avant la fin du mois de juin.

Bien qu’il ne promette pas une couverture totale à cette date, ces déclarations sont tout de même encourageantes. En prime, c’est aussi une belle manière de brosser l’ARCEP dans le sens du poil.

Il faut effectivement rappeler que l’autorité a récemment critiqué SFR pour sa stratégie, une stratégie qu’elle estime trop axée sur les contenus et pas assez sur l’infrastructure.

Il reste encore de nombreuses zones blanches en France

La fédération française des télécoms suit depuis plusieurs années l’évolution des zones blanches sur le territoire français.

D’après le rapport rendu en décembre dernier, seules 2 624 communes du programme sur les 3 582 inscrites bénéficieraient d’un accès à l’internet mobile. Les opérateurs ont d’ailleurs accentué leurs efforts en 2016 en étendant leur couverture réseau à 1 064 communes supplémentaires, dont 427 communes situées en montagne.

Le directeur du groupe a ensuite profité de l’occasion pour revenir sur le Femtocell. Très pratique, cette fonction consiste à intégrer un relais 3G à une Freebox Revolution afin d’étendre la couverture réseau de l’opérateur à travers le domicile de l’abonné.  D’après lui, cette fonction peut aussi permettre à Free Mobile de combler les trous et donc d’étendre sa couverture réseau dans les régions et les zones non couvertes.

Le trublion des télécoms n’est d’ailleurs pas le seul à proposer cette fonction. Orange propose lui aussi le Femtocell en option, pour un prix fixé à 19,90 €.

Mots-clés freefree mobile