Free Mobile : pas avant 2012

Xavier Niel, le fondateur de Free, est un homme plutôt confiant. A juste titre d’ailleurs puisque sa société profite d’une solide réputation. Après avoir bouleversé le marché des offres ADSL, elle s’apprête d’ailleurs à investir le secteur de la téléphonie mobile au travers d’une offre qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Free Mobile, c’est son nom, est attendu par beaucoup d’abonnés. Yep et si vous vous souvenez bien, des rumeurs récentes indiquaient que l’offre pourrait débarquer dès l’automne 2011. Malheureusement pour nous, ce n’est pas le cas et Xavier Niel a confirmé l’arrivée de Free Mobile pour… 2012 à l’occasion de la présentation des chiffres semestriels d’Illiad.

Free Mobile : pas avant 2012

Et en même temps c’est plutôt logique puisque l’accord signé avec Orange et portant sur l’utilisation du réseau 3G de ce dernier ne rentrera en vigueur qu’au 1er janvier 2012. Dans ce contexte, Free n’a pas vraiment le choix… En revanche, on peut signaler que Xavier Niel n’a pas changé son fusil d’épaule, il compte en effet toujours diviser notre facture par deux. Pour le moment, bien sûr, on ne sait pas encore ce que comprendra exactement l’offre de Free Mobile mais le directeur de la firme semble plutôt sûr de lui. Rappelons d’ailleurs que les rumeurs vont bon train, certains parlent même d’un forfait deux heures à 5,99 euros par mois ainsi que d’un forfait illimité pour 29,99 euros par mois.

Xavier Niel n’a évidemment pas manqué de tacler la concurrence au passage, allant même jusqu’à se moquer ouvertement de Bouygues et de SFR. Voici d’ailleurs la retranscription de ses propos :

Je ne peux pas marcher dans la rue, prendre un taxi, déjeuner dans un restaurant sans que les gens m’interpellent et me posent des questions sur notre future offre mobile . L’attente des consommateurs est immense.

Depuis 2008, nos concurrents ont baissé la facture du client de 10%. On est loin du compte! Avec une box, on appelle dans le monde entier pour 30 euros par mois. Sur le mobile, pour appeler son voisin, c’est 10 euros de l’heure. Est-ce légitime ?

B&You, une offre dont Bouygues a honte dans ses boutiques, reste chère et mal goupillée. Les offres de SFR, si elles sont Carrées maintenant, c’est qu’elles étaient de traviole avant ?

Rien n’est transparent. Les offres des opérateurs sont incompréhensibles. Il n’y a pas un Français qui sait ce qu’il paie.

Comme à son habitude, l’homme n’y va pas avec le dos de la cuillère. Néanmoins, avant de pointer du doigt ses concurrents, Xavier Niel ferait peut-être bien de commencer par s’occuper de ses clients, et plus précisément de tous les problèmes qu’ils rencontrent avec… la Freebox Revolution. D’ailleurs, puisqu’on en parle, il faut savoir aussi que Free réclame pas loin de 10 millions d’euros à la société Numericable. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette dernière a eu l’audace d’utiliser le terme « révolution » dans sa nouvelle campagne publicitaire, celle-là même qui vante les mérites de sa nouvelle offre.

Via

Mots-clés freefree mobile