Free passe au VDSL2… dans certaines régions

Free est actuellement en train d’expérimenter la technologie VDSL2 dans certaines régions, et donc pour certains abonnés, une technologie qui permet à ces derniers de profitent d’un débit théorique de 90 Mbp/s en réception et de 25 Mbp/s en émission. Une bonne chose, à ne pas en douter, mais notez tout-de-même que tout le monde ne peut pas encore en profiter. En réalité, pour mettre la main dessus, il faut avoir une Freebox Revolution et résider dans les départements de la Dordogne et de la Gironde. Un poil restrictif, c’est certain, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler puisque cette technologie devrait, au fil des mois, être étendue à d’autres régions, et donc à d’autres abonnés.

La technologie VDSL2 (pour Very hight speed Digital Subscriber Line 2) n’est en réalité rien de plus qu’un protocole de transmission de données à haut débit. Elle ne nécessite aucune infrastructure supplémentaire puisqu’elle passe par les réseaux cuivrés historiques, ces mêmes réseaux que nous empruntons chaque jour depuis pas mal d’années maintenant.

Free VDSL2

Free est en train de tester la mise en place du VDSL2 dans certaines régions.

Comme indiqué un peu plus haut, le premier avantage de ce protocole, ce sont les débits qu’il promet puisque la vitesse maximale théorique qu’il est possible d’atteindre tourne autour des 100 Mbp/s en full-duplex. On est donc très loin de ce que proposent actuellement les fournisseurs d’accès en terme de forfaits ADSL. Toutefois, ce qu’il faut également savoir, c’est que le débit de l’abonné dépend en réalité de la distance qui le sépare du répartiteur. Plus il en sera éloigné, et plus ses débits chuteront. Pour prétendre à du 100 Mbp/s, il faut donc carrément vivre dans le NRA. Passé les 600 mètres, le débit chutera à 80 Mbp/s en réception, contre 38 Mbp/s pour une distance de 1.200 mètres. Une information qui est d’ailleurs mise en avant dans le communiqué de presse (.pdf) publié par Iliad un peu plus tôt dans la journée.

Quoi qu’il en soit, sachez que ce n’est pas forcément parce que vous vivez en Dordogne ou en Gironde que vous pourrez profiter du VDSL2. Non, car pour le moment, Free ne l’a mis en place que sur certains répartiteurs et vous trouverez d’ailleurs la liste complète de ces derniers dans le document mentionné un peu plus haut.

Pour information et parce que je suis certain que cela doit vous intéresser, la technologie VDSL2 n’est pas facturée par Free. Vous n’aurez donc rien à payer en plus pour pouvoir en profiter et le coût de votre forfait restera inchangé. Ce que l’histoire ne nous dit pas, en revanche, c’est si la mise en place de ce protocole nous permettra enfin de regarder une vidéo YouTube. Même en 360p, on s’en fout, on n’est pas gourmand.

Mots-clés free