Web

FriendFeed, le voyeurisme 2.0 ?

Il faut bien le reconnaître, nos identités numériques sont de plus en plus difficiles à contrôler. Entre les Twitter, Jaiku, Facebook, Netvibes, FlickR et autres, il est parfois difficile de partager ses contenus avec ses proches et c’est sur ce point qu’intervient FriendFeed. Au travers d’une seule et même page, ce service web vous permet en effet de centraliser tous vos comptes et de les partager avec l’ensemble de la communauté.

Evidemment, FriendFeed n’est pas tout jeune. Le service a été lancé le 25 février et il a déjà levé 5 millions de billets verts. C’est quand même pas mal, d’autant plus que le concept n’a rien de très complexe. En quelques clics, vous avez en effet la possibilité d’ajouter vos différents comptes. Pour le moment, une trentaine de services sont disponibles. Dans le lot, on pourra citer Twitter (forcément), FlickR, Picasa ou encore Seesmic.

Une fois vos comptes ajoutés, ils apparaissent tous au sein de votre page membre sous la forme d’une espèce de gigantesque timeline. D’un seul coup d’oeil, vos amis, votre famille ainsi que tous ces inconnus qui suivent votre actualité vont pouvoir suivre votre vie numérique. C’est d’ailleurs la raison d’être du titre de cet article puisqu’on est pas très loin de l’exhibition pure et dure.

L’idée n’est pas forcément mauvaise, mais on reste tout-de-même sur notre faim. FriendFeed fonctionne comme un gros agrégateur et ne propose finalement rien de nouveau. A la rigueur, il ne servira qu’à faire gonfler votre compte FeedBurner en ajoutant, une fois de plus, l’adresse de votre Flux RSS à l’ensemble. En tout cas, vous pouvez toujours aller consulter mon FriendFeed si le coeur vous en dit mais si vous ne le faites pas, je ne pourrais pas vous en vouloir.

Via GUIM