La FTC renforce la lutte contre les arnaques à l’usurpation d’identité grâce à une nouvelle réglementation

Dans un monde où les escrocs exploitent de plus en plus les technologies émergentes pour duper leurs victimes, la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis vient de taper sur la table !

Federal Trade Commission
Federal Trade Commission

Entrée en vigueur le 1er avril 2024, sa nouvelle réglementation interdit l’usurpation d’identité des entreprises, des organismes gouvernementaux et de leurs représentants dans le commerce interétatique. Un outil juridique puissant pour contrer ces arnaques qui ont coûté des sommes astronomiques aux Américains en 2023.

Un outil juridique musclé

Grâce à cette réglementation, la FTC peut désormais porter plainte directement devant les tribunaux fédéraux pour contraindre les arnaqueurs à rembourser leurs victimes. Ce qui constitue un levier juridique puissant face à ce fléau qui a coûté plus d’un milliard de dollars l’an dernier aux consommateurs américains.

Pour tout dire, la réglementation prohibe spécifiquement l’utilisation trompeuse de logos gouvernementaux ou d’entreprises, l’usurpation d’adresses email ou sites web officiels ainsi que les fausses allégations d’affiliation avec une entité.

Lutter contre les deepfakes et l’IA malveillante

Parallèlement, sachez que la FTC a lancé une consultation publique jusqu’au 30 avril 2024 pour étendre cette réglementation à l’usurpation d’identité d’individus. Cela était vraiment nécessaire face à l’émergence inquiétante des deepfakes et autres techniques d’escroquerie exploitant l’intelligence artificielle (IA).

Comme l’explique la présidente Lina Khan, “les arnaqueurs utilisent désormais les outils d’IA pour usurper l’identité d’individus avec une précision troublante et à grande échelle“. Les clones vocaux et autres arnaques basées sur l’IA se multiplient…. Il devient donc très urgent de protéger les citoyens.

En outre, notez que l’extension proposée vise aussi à responsabiliser les entreprises qui fournissent sciemment les “moyens et instruments” permettant ces usurpations illégales, comme les développeurs d’outils de deepfakes.

A LIRE AUSSI : Google.org déploie un programme d’accélération de l’IA générative d’une valeur de 20 millions de dollars !

Un fléau tentaculaire

Les arnaques à l’usurpation d’identité prennent des formes insidieuses, des escrocs se faisant passer pour des entreprises réputées aux faux comptes gouvernementaux visant à extorquer de l’argent. Même les créateurs de contenus sont ciblés par de faux podcasts pour pirater leurs comptes. Certains malfrats n’hésitent pas à exploiter l’IA pour des fraudes encore plus élaborées comme cette histoire d’une journaliste financière bernée par un escroc se faisant passer pour Amazon, la FTC et la CIA.

Les conséquences peuvent être dévastatrices, des pertes financières massives aux dommages réputationnels en passant par le vol d’identité et les problèmes juridiques. Face à cette menace grandissante, la FTC déploie un arsenal juridique renforcé pour lutter contre ces arnaques à l’ère de l’IA générative. Une action décisive pour protéger les consommateurs et préserver la confiance dans le commerce en ligne !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.