Fujifilm X-T20 : cap sur la définition !

Fujifilm est de retour avec un nouveau boîtier hybride positionné sur le milieu de gamme : le vénérable Fujifilm X-T20. Racé et élégant, il embarque un tout nouveau capteur mieux défini et il est en plus doté d’un bel écran tactile capable de gérer le multitouch. Le tout pour un prix plutôt accessible puisque le boîtier nu est proposé sous la barre des 800 $.

Esthétiquement, rien ne change. Le constructeur n’a pas cherché à réinventer la roue et il a ainsi repris le même boîtier.

Fujifilm X-T20

Fujifilm vient de lever le voile sur un nouveau boîtier hybride.

Le Fujifilm X-T20 donne ainsi l’impression de venir tout droit de la belle époque de l’argentique.

Fujifilm X-T20 : des lignes inchangées et une ergonomie retouchée

L’ergonomie est finement étudiée. Le constructeur a ainsi placé trois molettes sur la tranche supérieure de l’appareil, autour du pentaprisme dissimulant le viseur électronique. Située totalement à gauche, la première nous permettra de modifier le mode de prise de vue à la volée. Elle propose d’ailleurs une nouvelle option, consacrée à la vidéo.

La seconde molette se focalisera pour sa part sur la vitesse de l’obturateur. La troisième servira à gérer l’exposition. Deux boutons gravitent autour de ces deux molettes : le déclencheur et un bouton Fn personnalisable.

Fujifilm a placé deux autres molettes crantées à l’avant et à l’arrière. Il sera une fois encore possible de les personnaliser à loisir et elles nous permettront ainsi d’accéder en un instant aux réglages de notre choix. Derrière, on trouve aussi d’autres boutons et l’habituelle croix directionnelle. L’écran est toujours orientable et il est en plus équipé d’une couche tactile compatible avec le multitouch. Il suffira ainsi de tapoter dessus pour faire la mise au point ou de le pincer pour zoomer et dézoomer.

Exactement comme ce que proposent nos smartphones, donc.

Côté fiche technique, le Fujifilm X-T20 pousse le concept assez loin. Il embarque en effet un nouveau capteur, et plus précisément un X-Trans CMOS III de 24 millions de pixels, toujours au format APS-C. Comme à l’accoutumée, le capteur est dépourvu de filtre passe-bas afin de conserver un maximum de détails.

Gros capteur en vue !

La sensibilité est comprise entre 200 et 12 800 ISO, mais il sera possible de l’étendre à 100 et 51 200 ISO en passant par les modes adaptés. La compensation de l’exposition atteint pour sa part les +/- 3 IL et la vitesse de l’obturateur est comprise entre 1/4000 et 30 secondes. Bon point, elle peut atteindre les 1/32 000 seconde en mode électronique.

Le viseur mise sur de l’OLED et il atteint une diagonale de 0,39 pouce avec une définition de 2,36 millions de points et un grossissement en 0,62x. L’écran est doté d’une diagonale de 3 pouces et il peut afficher 1,04 million de points. Il est aussi orientable sur un axe vertical. Dommage, on aurait sans doute préféré qu’il soit monté sur rotule.

La connectique est assez complète. L’appareil est doté d’un lecteur de cartes SD/SDHC/SDXC et d’une sortie mini HDMI, avec un port USB et une entrée microphone. Pas de sortie casque en revanche et c’est bien dommage, car le X-T20 va un peu plus loin sur le terrain de la vidéo. Il est en effet capable de filmer en 4K à 25 images par seconde en H.264.

La batterie, enfin, atteint une capacité de 1 280 mAh. L’ensemble fait 383 grammes sans optique.

Le prix dépendra du pack. Nu, le Fujifilm X-T20 sera proposé à 799 €. Il faudra cependant débourser 999 € pour le pack regroupant le boîtier et un XC 16-50 mm ou 1 199 € pour le pack avec un XF 18-55 mm.