Fukushima en photos, 4 ans après !

Arkadiusz Podniesiński n’est pas un photographe comme les autres. Il déteste les studios et il a pris l’habitude de se rendre dans les plus dangereuses régions de la planète pour les photographier. Après avoir passé quelques temps à Tchernobyl, l’artiste s’est mis en tête de faire un petit tour à Fukushima. Les quelques photos qui suivent ne laisseront personne indifférent.

L’accident nucléaire de Fukushima a eu lieu le 11 mars 2011, quelques instants après qu’un terrible tsunami ne se soit abattu sur les côtes japonaises.

Il ne s’agit évidemment pas d’un banal incident puisqu’il a été classé au septième niveau de l’échelle internationale des événement nucléaires, au même titre que Tchernobyl.

L’accident de Fukushima a été aussi dramatique que celui de Tchernobyl

La région a été totalement évacuée et plus de 120 000 personnes ont perdu leur logement et une partie de leur vie. La plupart d’entre eux ne pourront jamais revenir chez eux à cause des radiations.

Tout le monde ne le sait pas mais la zone est en réalité divisée en trois zones distinctes : la verte, la orange et la rouge. Inutile de préciser que la dernière est la pire et personne ne peut se rendre sur place sans un équipement adapté.

Arkadiusz a bravé les dangers et il a été là bas pour prendre les quelques photos qui illustrent cet article. Ces images sont extrêmement poignantes et elles montrent une fois de plus l’ampleur de la catastrophe. C’est effectivement comme si le temps lui-même était indéfiniment suspendu.

Mais notre photographe a aussi fait une étrange rencontre durant son périple. Sa route a effectivement croisé celle de Naoto Matsumura. Il est possible que ce nom ne vous soit pas totalement inconnu et c’est assez logique car il a beaucoup fait parler de lui au début de l’année.

Il a effectivement fait le choix de revenir à Fukushima pour s’occuper de tous les animaux restés sur place, soit les vaches, les cochons, les canards, les poneys, les chiens, les chats et même une autruche.

Pourquoi prendre de tels risques ? Tout simplement car sans lui, ces animaux ne pourraient pas survivre.

Je parle rarement de ce genre de choses ici mais je fais partie des personnes qui ont connu les deux catastrophes durant leur vie. Je n’étais qu’un enfant lorsque la catastrophe de Tchernobyl a eu lieu mais je me rappelle encore du regard inquiet de mes parents.

Je ne pensais d’ailleurs pas que je vivrai assez vieux pour assister à un autre incident de ce type.

Via

Mots-clés insolite