La fusée Vega d’Arianespace est perdue

Ce 17 novembre aurait du être une date à marquer d’une pierre blanche pour l’ESA et Arianespace. Les compagnies spatiales européenne et française avaient en effet lancé la fusée Vega dans l’espace. Transportant des satellites pour le compte de la France et l’Espagne, la fusée avait décollé du Centre Spatial Guyanais à Kourou, en Guyane française, dans la nuit du 16 au 17 novembre 2020.   

Oui mais tout ne s’est malheureusement pas passé comme prévu : alors que le décollage s’était déroulé sans encombre, un problème est survenu dans l’espace. Contre toute attente, la fusée a en effet dévié de sa trajectoire et le contact a été perdu quelques minutes après son lancement.

Crédits Pixabay

« Huit minutes après le décollage, et immédiatement après l’allumage du moteur du quatrième étage de Vega, l’étage Avum, nous avons observé la dégradation de la trajectoire », a indiqué Stéphane Israël, le PDG d’Arianespace, dans un communiqué de presse officiel. « Nous pouvons maintenant confirmer que la mission est perdue », a-t-il ensuite reconnu.

Une enquête a été ouverte

L’ESA et Arianespace n’ont pas perdu du temps pour mettre en place une commission d’enquête indépendante dont le but d’identifier au plus vite l’origine du problème qui a fait complètement capoter la mission VV17 et fait dévier la fusée Vega de sa trajectoire.

Il a été annoncé que la commission sera présidée par Stéphane Israël et Daniel Neuenschwander, le directeur du transport spatial à l’ESA. Au cours de l’enquête, la commission devra présenter « des éléments détaillés pour expliquer pourquoi des mesures n’ont pas été prises pour identifier et corriger l’erreur d’intégration » qui serait responsable de l’échec de la mission. 

La commission d’enquête indépendante devra également fournir une feuille de route pour présenter un nouveau plan de reprise de vol en toute sécurité pour la fusée Vega. 

Une erreur de construction ?

D’après les premières conclusions apportées par l’enquête, ce n’est pas une erreur du calcul de trajectoire qui aurait causé la perte de Vega, mais une erreur de construction. Les investigations suggèrent en effet une défaillance au niveau de l’étage supérieur Avum. Tout porte à croire que c’est ce souci technique qui serait « la cause la plus probable de la perte de contrôle du lanceur ».

Attention, Roland Lagier, directeur technique d’Arianespace, a particulièrement insisté sur le fait que ce n’est pas une erreur de conception qui serait à l’origine du problème, mais plutôt « un problème de production et de contrôle qualité, une série d’erreurs humaines ». Il a en effet évoqué un problème « d’inversion des câbles » qui a fait que les commandes des actionneurs étaient inversées.

Il s’agit d’un véritable coup dur pour Arianespace qui était en bonne position pour concurrencer SpaceX. Pour rappel, la fusée Vega transportait à son bord le satellite français Taranis, ainsi que SEOSAT-Ingenio, le premier satellite espagnol qui était destiné à l’observation des phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant au-dessus des orages.